Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 10:13

…L’une des deux tombe à l’eau, qu’est ce qui reste ? Non, en fait, ce n’est pas la réalité de l’histoire. Il y a quelques années, les deux enfants étaient sur un paquebot (c’est ainsi que s’appelait l’immeuble du siège du FN), immeuble qu’il fallut vendre pour éviter la banqueroute du parti. A cette époque, le FN n’avait pas encore décidé de recourir à une banque russe pour se remettre à flots. De nos jours, l’admiration portée à Poutine par Blondasse lui a ouvert, semble-t-il, la porte du coffre-fort de la banque en question. Vladimir Poutine doit d’ailleurs être un peu envieux de Blondasse qui a fait légèrement mieux que lui en se faisant élire présidente du FN avec 100% des voix ! Le nec plus ultra pour un score de dictature…

Blondasse et blondinette ont depuis quelques temps, entamé une croisade pour le respect de la laïcité. On serait presque tentés de leur emprunter le pas, si ce n’est que leur conception de la laïcité est à géométrie très variable et que cette croisade est d’abord dirigée contre les musulmans. Elles s’opposent au port de signes ou symboles religieux (musulmans) dans l’espace public mais sortent becs et ongles pour défendre la crèche installée dans la mairie de Béziers ! La réalité est que derrière cette pseudo-croisade se cache (mal) la volonté de créer un réflexe anti arabe, sous prétexte de lutter contre l’islamisme radical. Pas question évidemment pour les héritières de Le Pen père de dénoncer les intégristes catholiques, amis de blondinette, alias poupée Barbie (clin d’œil à son grand père qui a gagné beaucoup d’argent en vendant des disques de chants SS du 3ème Reich qui n’auraient pas déplu à l’autre Barbie prénommé Klaus), poupée Barbie qui participe régulièrement aux marches de la manif pour tous.

Reste que cette histoire de crèche installée dans les lieux publics mérite-t-elle autant de fureur ? La vraie laïcité qui doit être ardemment défendue dans notre république ne mérite-t-elle pas mieux que des combats qui risquent d’apparaître d’un autre âge ? Nos enfants risquent-ils vraiment d’être victimes du prosélytisme débridé consécutif à l’installation d’une crèche au Conseil Général de Vendée ? La laïcité radicale ira-t-elle jusqu’à interdire les tableaux représentant la nativité dans les musées publics, à débaptiser la gare Saint Lazare pour l’appeler gare Monsieur Lazare ? Il me semble que l’on devrait être plus choqués par le coût des illuminations publiques, la débauche de publicité et les débordements marketing de la période de Noël, qui font saliver les plus pauvres et ne concernent plus le nombre croissant de ceux qui, eux, crèchent dans la rue.

Il y a parfois des pavés qu’on croit jeter dans la mare et qui ne sont que de petits cailloux lancés dans un bénitier… et qui ratent leur cible.

dr
 

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord