Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 11:49

Lundi 1er décembre, les patrons étaient dans la rue ! Le moment est donc bien choisi pour dresser sommairement une petite typologie des patrons…

A tous saigneurs, tout honneur, il y a les patrons du CAC 40, ceux qui financent largement le MEDEF, qui le poussent à manifester, à surenchérir, à réclamer l’impossible, à dénoncer pêle-mêle le Code du travail, les 35 heures, l’impôt de solidarité sur la fortune, l’obligation de motiver un licenciement etc… Mais ceux-là n’étaient pas dans la rue, hier, trop occupés à jouer au Monopoly et à s’échanger les places d’administrateurs dans les grands groupes…

Une deuxième catégorie, nettement plus recommandables et qui manifestait en masse ce 1er décembre, ce sont les patrons de PME, qui, eux, font tourner la machine économique comme ils peuvent, obligés de supporter à la fois le poids des charges en France (l’optimisation fiscale, ce n’est pas pour eux, les délocalisations non plus) et la lourdeur des contrôles et des formalités administratives (il en reste). Ceux-là savent encore revêtir le bleu de chauffe quand il le faut et leur voix mérite d’être écoutée… même si de temps en temps, certains crient bien avant d’avoir mal.

Il y a une troisième catégorie qui recrute ses effectifs de temps en temps dans les deux qui précèdent : les patrons-voyous, peu nombreux mais champions de la fraude fiscale, du dégraissage d’effectifs pratiqué simultanément avec la distribution de dividendes, voire du dépôt de bilan assorti d’enrichissement personnel, et réouverture du magasin dès le lendemain sur le trottoir d’en face. Ceux-là manifestaient également hier, arborant le cadenas pour « décadenasser » l’économie française, avec aussi dans la poche, la clé des champs pour aller blanchir quelques excédents, en Suisse ou ailleurs.

Rien à voir avec tout ça : Sarkozy a été élu patron de l’UMP. Rien à voir ? pas si sûr… C’est l’ami des patrons du CAC 40 avec qui il aime tant parader ; il va changer l’enseigne du magasin UMP qui va devoir déposer le bilan à force de crouler sous les dettes. Il va se réinstaller aussitôt dans une autre rue. Il est adepte du non-appauvrissement personnel (autre forme d’enrichissement personnel) en demandant à son entreprise, après l’avoir acculé à la faillite, de payer ses amendes à sa place… Dans quelle catégorie faut-il le placer ?

dr
 

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans politique
commenter cet article

commentaires

Lachartre 03/12/2014 02:57

Dans quelle catégorie le placer le Sarko ? Dans la catégorie des sous-verrou qu'il anime et attise. En tôle, comme on dirait à Florange.

BOIVIN 02/12/2014 14:03

Je ne commente pas, j'applaudis, et même j'explodis. D.B

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord