Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 14:12

Le chef d’escadrille de l’UMP fait à nouveau l’objet d’une énième information judiciaire. On se demande sous quel prétexte les juges tentent de s’en prendre au pauvre Nicolas Sarkozy qui, comble de malheur, ne cesse de dégringoler dans les sondages (il n’est pas le seul, c’est vrai). Cette fois-ci, les juges ont du mal à digérer le fait que le petit bonhomme ait pu voyager gratuitement trois fois, dans des avions généreusement mis à son entière disposition par son ami Stéphane Courbit, propriétaire desdits aéronefs. Coût de l’opération : 330 000 €uros seulement…

Le Courbit en question n’est pas lui-même totalement inconnu de la Justice puisque ce grand donateur de Sarkozy, spécialiste de la manche à air,  avait en son temps fait la manche lui-même avec succès auprès de la grande donatrice de Neuilly, Liliane B. Pour justifier la mise à disposition gratuite d’avions, ce qui, pour n’importe quelle entreprise, constituerait un abus de biens sociaux, Stéphane Courbit tente de faire valoir qu’à l’époque (fin 2012 et 2013), ces voyages étaient indispensables pour faciliter la création d’un fond d’investissement dans lequel, Sarkozy était lui-même impliqué… Evidemment, ce grand projet n’a jamais vu le jour et Sarkozy n’a pas pour autant déboursé un centime d’€uro pour des voyages qui lui ont permis, subsidiairement bien entendu, de faire ses courses avec Carla à New York et de donner une cirque-conférence payante à Abou Dhabi…

S’ajoute à cela le fait que d’autres avions de Stéphane Courbit semblent ne pas transporter que du beau ( ?) linge ! On y découvre parait-il dans les soutes, non pas du sucre en poudre, mais de la bonne cocaïne en provenance de la République Dominicaine… Aucun rapport avec Sarkozy, bien entendu et le fait que le troisième pilote de l’avion ait, dans son portable, le numéro personnel de Paul Bismuth (le faux), alias Nico, n’est qu’une coïncidence, tout comme la relation existant entre l’affréteur de l’avion rempli de sucre en poudre avec un des fils de Nico… Dans ce brouillard, les juges vont devoir déconnecter le pilote automatique et passer en pilotage manuel pour tenter d’y voir plus clair. Nul doute cependant que les passagers, les pilotes, les affréteurs et le propriétaire de ces avions avaient pris la précaution de prendre des parachutes avant de s’embarquer dans ces aventures. Ceci étant, si les parachutes sont de la même matière que celle du « fond d’investissement » mort-né, ils ont quelques soucis à se faire…

Rien à voir bien entendu : plusieurs drones ont survolé des lieux emblématiques de la capitale, cette semaine, dont la Tour Effel et l’Elysée… Les enquêteurs n’ont pas encore, à ce jour, identifié les responsables de ces vols. En ce qui concerne celui qui a survolé l’Elysée, il devrait être facile de le démasquer… Quel est à votre avis le seul homme politique assez petit pour rentrer dans un drone et survoler son ancienne habitation ?

Une chose est certaine en tous cas. Pour les électeurs UMP qui ne l’auraient pas encore compris, leur chef d’escadrille apparait chaque jour un peu plus comme un collectionneur de parachutes dorés pour qui, l’argent est la seule véritable préoccupation. Nul doute qu’il est passé depuis longtemps maître dans la recette du vol au vent financière…

dr

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans politique
commenter cet article

commentaires

zette 01/03/2015 08:24

Merci matelot! .. Que de récifs à l'horizon!...je m'occupe des cordages d'en bas...à chacun sa contribution ...on avance, on avance...

Pichon Loïc 28/02/2015 19:48

merci bcp pour la précision des infos, et la qualité de l'article

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord