Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 15:42

A l’Eniversité d’été du FN qui se tenait à Marseille le week-end dernier, le discours de clôture de Marine Le Pen a n’a fait que confirmer que sur le fond, la ligne politique de ce parti demeurait plus que jamais dans l’extrême-droite ligne de ce que connaissait la France en 1934 et qui a permis l’instauration du régime de Vichy. Nationalisme inconséquent, xénophobie, désignation des boucs émissaires, incantations à coups de slogans pour dissimuler l’absence d’idées et de solutions politiques réalistes, bref, tous les ingrédients du populisme se sont retrouvés dans cette harangue de bois, ce qui me fait dire, au risque de confondre les voyelles, que la présidente du FN s’est comportée à l’Eniversité du parti, en Pétain respectueuse.

Elle n’est pas la seule, hélas…

La soi-disant dédiabolisation du FN a notamment eu pour effet de « blanchir » le discours xénophobe. On n’est pas près d’oublier que Copé « décomplexait » la droite française en inventant des histoires de vol de pain au chocolat commis par des gosses venus d’on ne sait où, au détriment de bons enfants français. Depuis, Copé a été pris la main dans le sac pour avoir contribué à ruiner son parti à coups de contrats juteux et de fausses factures avec ses amis de Bygmalion… et pour quelques millions de pains au chocolat, lui !

La dernière interview de Sarkozy dans le Figaro a les accents d’un populisme qui n’a rien à envier à celui du FN. Passons sur le refrain devenu habituel concernant l’impossibilité pour la France d’accueillir dorénavant un seul migrant économique ; passons sur le délire consistant à construire en dehors de l’Europe (et de préférence en Afrique) des centres de rétention dont à notre connaissance, aucun pays ne souhaiterait qu’ils soient établis sur son sol ; passons sur l’hypocrisie d’une distinction entre demandeurs d’asile politique, qui pourraient s’installer définitivement en France,  et réfugiés pour cause de guerre qui, eux, n’auraient droit qu’à un séjour à durée limitée, le temps d’une guerre, et qui seraient ensuite reconduits dans leurs pays, à la merci de l’épuration qui en général hélas, est consécutive au retour de la paix ; souhaitons bon courage aux juristes qui devront définir ce qu’est une guerre, ce qu’est une guerre civile, ce qu’est une opération de maintien de l’ordre, ce qu’est par exemple le conflit en Ukraine dans lequel la Russie est partie prenante… Monsieur Sarkozy est à ce point aux abois sur tous les fronts (politique et judiciaire) qu’il n’a de cesse d’essayer de se refaire une santé en draguant à tout va l’électorat du FN ; c’est ce qui pourrait s’appeler faire le trottoir.

Le pire, c’est que l’opinion française est de plus en plus gangrenée par ce discours aux accents putainiste. Des maires proposent de faire le tri entre émigrés chrétiens et musulmans ; le bon peuple franchouillard demande qu’on s’occupe d’abord des SDF avant d’accueillir des réfugiés, ce bon peuple qui, bien souvent, n’a jamais eu la moindre considération pour les « clodos » et traitait hier encore les chômeurs de fainéants ; ce bon peuple qui véhicule sur internet des images où l’arabe et le musulman sont caricaturés moralement et physiquement, comme l’était le juif en France dans la presse antisémite d’avant-guerre.

Face à ce déferlement de boue, c’est maintenant qu’on doit retrouver l’esprit de résistance.

dr

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans politique
commenter cet article

commentaires

Claude Dapei 11/09/2015 09:14

Si la Grèce n'avait pas accueilli mon arrière-grand-mère, Arménienne génocidée par les Turcs...
Si mon père, Italien enfachisée par les sbires mussoliniens n'avait pas été accueilli par la France...
Si les grands-parents de mon épouse, Slovaques endoctrinés par le petit Père des Peuples n'avaient pas été accueillis par la France...
Si... si...
Notre fille issue d'un savant mélange arméno-gréco-turco-italo-belgo-slovaco-franco français n'existerait pas !
Merci à toutes les terres d'accueil et merci à la France d'en être une malgré les Le Pen et les Sarko en tout genre et leurs filtres à migrants aux trous de plus en plus petits.

pichon loic 10/09/2015 21:37

j'approuve pleinement ce que je viens de lire. Merci monsieur dr pour votre juste analyse.

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord