Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 09:19

Depuis ce funeste vendredi 13 novembre 2015, beaucoup d’entre nous avaient besoin de silence pour pleurer, se recueillir, calmer la colère, retrouver l’humanité que les comportements innommables des assassins avaient tenté de tuer en chacun en appelant à répondre à la haine par la haine, à l’animalité par l’inhumanité…

Nous avions besoin de ce silence pour respecter toutes ces familles endeuillées, tous ces amis de victimes si profondément touchés.

Nous avions besoin de ce silence pour que tous ceux qui vivent l’extrême douleur de la perte d’une partie d’eux-mêmes puissent entendre quelques paroles de réconfort, d’amitié, d’amour.

Nous avions besoin de ce silence pour que nous tous, chacun à sa place, tentions de comprendre l’itinéraire meurtrier de ceux qui, hier encore, pouvaient s’asseoir à une terrasse de café, et qui en sont venus à déverser leur haine sur des innocents.

Nous avions besoin de ce silence pour permettre aux responsables politiques, à ceux de la police et de la justice, d’élaborer vite et rationnellement, les réponses les plus adaptées à ces attentats.

Nous avions besoin de ce silence pour que les responsables politiques de tous bords soient les promoteurs de l’unité des citoyens en dépassant l’intérêt de leurs chapelles…

Nous avions besoin de ce silence…

D’aucuns n’ont pas eu cette dignité, oubliant leurs errements passés, donnant des leçons à qui mieux mieux ou profitant lâchement du silence pour propager leurs messages de haine de l’autre.

D’aucuns ont ainsi poussé le mépris jusqu’à nous considérer en ces terribles heures, non comme des citoyens, mais seulement comme des électeurs.

Pour l’heure, ici, on prolongera le silence.

Le moment venu, lorsque nous devrons nous comporter en électeurs, nous le ferons en gardant en mémoire le vacarme indécent de ces parlementaires ou de ces responsables indignes. Nous ferons notre devoir d’électeur, en gardant notre honneur de citoyen, dans le silence de l’isoloir.

Et ce sera justice.

dr

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans humeur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord