Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 14:27

La réaction de l’immense majorité des Français à la suite des attentats de janvier 2015 dans les locaux de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher laissait à penser que l’esprit républicain était plus que jamais vivant en France. On peut continuer à le penser après les attentats de novembre à Paris et pourtant…

Bien sûr, un sursaut républicain a permis également d’éviter que 3 ou 4 régions ne tombent entre les mains du FN mais est-ce pour autant que n’existe pas le risque de voir la candidate de ce parti qui n’a rien de républicain, remporter l’élection présidentielle de 2017 ?

La plupart des commentateurs politiques s’accordent pour dire que depuis quelques années, les Français se positionnent de plus en plus à droite. Et de fait, personne ne peut ignorer la progression du nombre d’électeurs du FN au fur et à mesure des scrutins. Il faudrait être aveugle pour ne pas constater le glissement dangereux de la stratégie Sarkozyste qui consiste à sucer les roues du FN pour parvenir jusqu’au second tour de la présidentielle en apparaissant soudainement comme le seul candidat républicain (et non plus celui du parti les républicains). On peut même penser aujourd’hui que c’est en imaginant que ce scénario allait se dérouler que le président répu a choisi le nom de son parti ! Les réseaux sociaux débordent de commentaires ou d’images à caractère xénophobe ; l’hostilité de nombre de nos compatriotes à l’accueil de quelques milliers de réfugiés témoigne de la tentation du repli sur soi qui s’opère dans notre société. La gauche n’est pas exempte de tout reproche dans ce domaine et le projet de déchéance de la nationalité dont chacun sait qu’il n’est d’aucune efficacité pour dissuader une entreprise terroriste, n’est pour l’exécutif qu’un moyen symbolique utilisant le ressort du patriotisme pour recoller à l’opinion de plus en plus droitière du corps électoral.

Le lavage de cerveau qu’a entrepris le FN a un effet de plus en plus dévastateur et contrairement à ce que l’on affirme çà et là, ce n’est pas le FN qui s’est dédiabolisé mais le FN qui a dédiabolisé le racisme, la xénophobie, l’anti parlementarisme primaire ou le nationalisme inconséquent, qui restaient jusque-là des sujets tabous. Le lavage de cerveau nous a collectivement rétrécis. La France devient un pays fermé sur lui-même qui, si nous continuons dans cette voie à contre-sens de l’Histoire, deviendra le boulet de l’Europe. Nous rétrécissons, nous nous croyons protégés du monde extérieur, chaudement habillés de ces pseudo certitudes qui ne sont que le triste habit du déclin. Pire encore, la tentation nationaliste nous conduit tout droit vers un régime totalitaire du type de celui qui se met en place actuellement en Pologne, avec muselage de la presse, absence de contrôle constitutionnel de l’exécutif et restriction progressive des droits et libertés individuels.

Ce rétrécissement au lavage de cerveaux ne doit pas devenir une fatalité. Les perspectives électorales à venir doivent être l’occasion de véritables discussions et débats, non seulement sur les programmes des partis prétendants à l’exercice du pouvoir mais également sur les termes du contrat que les prétendant entendent souscrire avec des électeurs qui ne supportent plus les catalogues de promesses non tenues. Ce doit être également le moment de réfléchir aux termes d’un contrat de gouvernement avec d’autres formations politiques, le compromis de gouvernement devant nécessairement un jour succéder à la pratique majoritaire de la 5ème république qui, et nous le constatons depuis longtemps, devient minoritaire dans l’opinion au bout de quelques semaines d’exercice du pouvoir.

Dans ce contexte, les primaires à droite permettront sans doute des clarifications indispensables et on ne peut que souhaiter qu’elles débouchent sur des options dénuées d’ambiguïté quant à notre modèle démocratique et républicain. Pour autant, la gauche ne saurait faire l’économie de cette démarche qui est une nécessité pour assurer le renouvellement d’une classe politique rejetée majoritairement par l’opinion. Il ne s’agit nullement ici de décréter que tel ou tel candidat serait meilleur qu’un autre, ce n’est ni la question, ni l’heure de la poser. Mais refuser un débat sur cette démarche au prétexte qu’il y aurait un « candidat naturel » équivaudrait à refuser le nécessaire débat d’idées qui n’a nullement besoin d’attendre des déclarations de candidature pour s’amorcer sur la façon la plus constructive de gérer au mieux l’avenir du pays. Et le fait que Mélenronchon soit hostile à la perspective d’une primaire à gauche en dit long sur ses motivations réelles et le désir qu’il pourrait avoir de contribuer à la gestion de cet avenir. A demeurer éternellement sur des idéologies et des pratiques politiques d’un autre temps, non seulement on favorise le raccourcissement des électeurs au lavage mais on devient soi-même rabougri.

 Et pour en finir, dans le contexte de lavage de cerveau que nous connaissons, il me semble plus pertinent de savoir trier notre linge sale, d’apprendre à reconnaitre les vrais torchons et les porteurs de serviettes, de décider de ce qu’il faut laver et comment le faire efficacement ; cela me semble beaucoup plus pertinent que de choisir aujourd’hui la marque de la lessive !

dr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord