Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 18:22

Le Parlement a adopté le 6 avril la loi pénalisant les clients de la prostitution. On ignore si apprenant la nouvelle, Madame Claude s’est retournée dans la petite maison close en sapin qu’elle occupe depuis décembre dernier dans un cimetière de la côte d’azur. Ce qui est certain, en revanche, c’est que si la loi avait été en vigueur alors qu’elle était en activité, étant donné le nombre de clients fortunés que cette dame patronnesse avait sous son aile, les finances publiques y auraient trouvé leur compte. Qu’importe, députés et sénateurs ont souhaité passer du lit au délit, autres temps, autres mœurs…

Autres mœurs ? peut-être pas quand même.

Monsieur Claude s’est offert pour permettre à un député et à son épouse d’investir dans une maison close, bien close de murs, au Maroc, et plus précisément à Marrakech. Le député en question a longtemps prétendu que cette maison ne lui appartenait pas et que s’il y séjournait fréquemment, c’était en qualité de simple locataire… Les juges français ont clairement établi qu’il s’agissait d’une opération frauduleuse et ont fait saisir la maison. Vraiment pas de chance pour les Thénardier de la politique que sont les époux Balkany qui ont vu ainsi pour la troisième fois une de leur villa confisquée…

Monsieur Claude est avocat, son cabinet se trouve à Paris sous la dénomination de cabinet Arnaud Claude et… ASSOCIES. Monsieur Claude semble être bien mouillé, voire complètement trempé dans les révélations des "Panama Papers" puisqu’il figure dans la liste des clients du cabinet panaméen Mossack Fonseca. ASSOCIES n’apparait pas en tant que tel mais nous notons quand même que les Balkany et ASSOCIES sont les meilleurs amis du monde, et ce, depuis longtemps puisque Madame est la marraine du petit Jeannot. Ce petit veinard était donc mouillé dès sa naissance, non seulement par sa marraine au-dessus des fonds baptismaux, mais tout autant par le parrain de Levallois qui l’accompagnait ! Le monde est bien petit puisque sublime coïncidence, ASSOCIES avait fait retirer en 2012 le Panama de la liste noire des paradis fiscaux.

Autre temps mais pas autres mœurs : Madame Claude prenait des honoraires aux clients qu’elle emmenait au septième ciel, Monsieur Claude touche les siens en emmenant ses clients (et amis de mes amis) au paradis fiscal.

Et puisque ce joli monde semble aimer les maisons bien closes, pourquoi ne pas leur proposer un petit séjour dans les maisons closes de la République, à Fresnes, à Bois d’Arcy, à la Santé ?

A la bonne vôtre !

dr

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans justice
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord