Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 14:26

 

On vient d’apprendre la candidature de Geoffroy Didier à la primaire organisée par les répus… Le jeune émule de Sarkozy lui ferait-il sournoisement un enfant dans le dos ? Allons-nous assister à un remake de l’assassinat de César par Brutus, « tu quoque, mi fili ? » ? En tout cas, le décor du peplum semble se mettre en place. Chapeau au directeur du casting car il faut bien avouer que le Geoffroy en question a vraiment la tête de l’emploi. : gueule de faux cul bien peigné, l’arrogance du juriste tout droit sorti d’Assas, baptisé, voire totalement immergé dans l’eau des bas-fonds baptismaux de la faculté de droit(e) réputée pour avoir accouché de bien des réactionnaires qui prétendent à nous gouverner… Ce Geoffroy me ferait plutôt froid dans le dos, avec son discours de petit morveux dont la morgue lui coule si abondamment du nez qu’on a vraiment envie de le moucher.

Un candidat de plus, donc, à la primaire de droite. Bientôt, on en comptera plus que de modèles d’aspirateurs dans les rayons de Darty ; Darty ou plutôt d’artifice faudrait-il dire puisqu’on peut prédire sans grands risques que bon nombre de ces candidatures feront long feu avant novembre prochain tant certains prétendants s’avèrent n’être que des pétards mouillés ! Beaucoup de ces pseudo aspirateurs se feront le moment venu, aspirer par l’aspirateur en chef qu’est Sarkozy, à commencer par Morano-Tornado. Juppé qui fait actuellement son Miele n’est sans doute pas dupe de la manœuvre

Parce que, à bien y réfléchir, la primaire se jouera au deuxième tour (même pas peur des pléonasmes, à  « la hune »). Et que ce soit ciel mon Mariton, Jean Frédéric Poisson (l’agité du bocal lorsqu’il reprend les thèses de Boutin) ou le sémillant Geoffroy, tous laisseront leurs supporters se faire tranquillement aspirer par Sarkozy qui, lorsqu’il n’aura plus d’adversaires sur sa droite, recentrera évidemment son discours pour mieux contrer Juppé.

Et on peut faire confiance à Sarkozy pour taper allègrement sur Juppé et son âge de capitaine, ses amitiés troubles avec Bayrou le félon, son expression hautaine qui n’aura évidemment rien à voir avec la hauteur de vue du nabot de Neuilly.

Car même si l’étau judiciaire tend à se resserrer autour de lui, Sarkozy persiste à penser que les juges bâtards de Bordeaux (sic) ou leurs collègues ne lui auront pas encore mis la main au collet. La course contre la montre n’est pas perdue pour lui.

Le show Sarkozien va continuer ainsi jusqu’en novembre et le petit Geoffroy n’en est qu’un bateleur de circonstances.

dr

 

PS : Nous n’avons pas cité la marque Electroluxure au rayon des aspirateurs, celle-ci étant réservée depuis longtemps à un ancien directeur général du FMI…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans politique
commenter cet article

commentaires

Michel Lachartre 01/04/2016 19:39

omme vous y allez à La Hune, à la deux, et à la trois je t'attrape ! Traiter le jeune seigneur Didier de - je cite - " faux cul bien peigné " ! Quelle honte ! Il mérite bien mieux. Pour ma part, et ceci dit sans acrimonie pour mon auguste fessier, la raie bien au milieu, je dirai "peigne cul" avec la même élégance triviale que ce ci-devant du 16ème traitant la Préfète de "brosse à caca". Voilà, nos bourgeois décalés se lâchent, lâchement, le cul bien au chaud dans des gradins dégradés par leurs propos. Mais qu'ils soient gradés ou sans grade, c'est le gadin que ça doit sentir pour cette petite troupe qui n'a même pas attendu d'être à treize pour trouver son traître, son Brutus de Pâquotille. Si Nabot Léon n'a pas fourgué tous ses crocs de boucher, en voilà un qui peut préparer sa minerve. A la guerre comme à la guerre !

Michel Lachartre 01/04/2016 19:36

Comme vous y allez à La Hune, à la deux, et à la trois je t'attrape ! Traiter le jeune seigneur Didier de - je cite - " faux cul bien peigné " ! Quelle honte ! Il mérite bien mieux. Pour ma part, et ceci dit sans acrimonie pour mon auguste fessier, la raie je dirai "peigne cul" avec la même élégance triviale que ce ci-devant du 16ème traitant la Préfète de "brosse à caca". Voilà, nos bourgeois décalés se lâchent, lâchement, le cul bien au chaud dans des gradins dégradés par leurs propos. Mais qu'ils soient gradés ou sans grade, c'est le gadin que ça doit sentir pour cette petite troupe qui n'a même pas attendu d'être à treize pour trouver son traître, son Brutus de Pâquotille. Si Nabot Léon n'a pas fourgué tous ses crocs de boucher, en voilà un qui peut préparer sa minerve. A la guerre comme à la guerre.

pichon loic 01/04/2016 16:34

j'attends de lire la hune pour m'intéresser aux infos de la politique

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord