Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 14:22

Ayant eu la chance de visionner ce film en avant-première dès le mois de juin, et sachant que sa sortie officielle était programmée pour septembre, on a gardé nos aigreurs sous le boisseau pendant l'été.

L'événement organisé par UGC visait alors à recueillir l'avis de ses abonnés afin de lui décerner - ou pas - le label des spectateurs.

A priori " ou pas " a été largement partagé.

Et pourtant ! Les deux Guillaume, le Canet et le Gallienne, réunis sur la palette de Daniele Thomson sur un thème pictural, pour interpréter Cézane et Zola, avec, comme argument central, l'histoire peu connue de leur amitié et de leurs petites brouilles, ça promettait d'être agréable à voir.

Las ! Manque de rythme, longueur de monologues par trop littéraires, coquetteries pédantes (un "Bonjour Mr de Maupassant" lancé sur un plan de petit rassemblement, qui ne sert qu'à montrer que l'on sait que c'est la même époque… et suivi d'aucune réplique), un Guillaume de la Comédie française qui nous la joue Raimu (assez bien d'ailleurs, mais quand même…), et fort peu d'évocation des œuvres de l'artiste-titre, si ce n'était le talent des acteurs et actrices, cette ratatouille serait juste indigeste.

Alors faites comme vous voulez, mais pour nous, le Paul, l'Emile, et la Provence surtout, méritaient beaucoup mieux.

ML

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord