Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 18:23

Bon, ça y est, le casting de départ est terminé. Ils sont sept, comme les sept mercenaires, les sept samouraïs, les sept nains de Blanche neige. Exit Mariton qui, à force de crier papa-maman dans les cortèges de la manif pour tous se retrouve sans parrains ni marraines, du moins, pas assez…

Dans ce film (petit spectacle, mais gros budget) que la droite va offrir aux spectateurs-électeurs que nous sommes, la distribution des rôles sera sans grande surprise :

NKM se verrait bien en Blanche Neige mais la perspective de se faire à nouveau évincée par un nain est de nature à l’en dissuader. Seule femme dans la cage aux lions, nul doute qu’elle préférera tenter d’endosser une tenue de dompteuse ; un problème de taille cependant pour la dompteuse à la longue crinière rousse qui risque fort d’être confondue avec les lions qu’elle voudrait dompter…

Alors, le bon ? l’abruti ? le truand ? Ne cherchez pas trop le bon, on n’en voit pas. Certains sont nettement plus mauvais que les autres mais de là à les considérer comme des bons, il y a un pas difficile à franchir.

L’abruti ? il y en a sans doute plusieurs, à des degrés divers… On ne pense pas spécialement à Bruno Le Maire, bien qu’il ait dû s’abrutir de travail pour confectionner son programme de 1000 pages, un pavé jeté dans la mare électorale pour éclabousser les autres candidats. On attribuerait bien le rôle de l’abruti à Jean-François Copé pour la grande séquence qu’il avait jouée dans l’affaire dite des pains au chocolat, une fiction qu’il avait lui-même conçue pour meubler l’entracte après la fin de l’épisode 1 de Sissikozy impératrice. On peut également penser que Jean-Frédéric Poisson tiendrait bien ce rôle, si l’on s’en réfère à ses diatribes contre l’IVG (qu’il prend soin d’appeler "avortement"), à sa volonté d’abroger la loi sur le mariage pour tous et d’une manière générale, au contenu des tribunes quasiment « Boutinesques » qu’il écrit régulièrement pour « Valeurs actuelles ».

Quant au truand, c’est sans discussion possible que le rôle revient à celui qui avait si magistralement interprété « l’argent de la vieille » dans les studios Harcourt* de Neuilly, à l’animateur incomparable du jeu « Qui veut gagner Bygmalion ? », à celui qui marche à grands pas sur le Tapie rouge pour recevoir le Bernard, le César, l’Oscar qu’il mérite pour une longue carrière dont on espère quand même qu’elle touche à sa fin…

dr

*Ce n’est pas le studio Harcourt… studio Liliane Billancourt plutôt…

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord