Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 11:07

La lecture de l’Ancien Testament de la Bible nous enseigne que Moïse fut appelé par Dieu à libérer son peuple en entendant la voix divine sortir d’un buisson brûlant sans se consumer, cet évènement « miraculeux » relaté dans la Bible porte le nom de « buisson ardent ».

Patrick Buisson est quant à lui un ardent militant de la droite extrême. Après avoir conseillé durant des années Sarkozy (contre rémunération bien entendu), le Buisson ardent sort un livre-brûlot dont nombre de passages sont consacrés à l’ex-payeur du conseilleur. Il s’est approché d’un peu trop près du Buisson, le Sarkozy, et il n’est pas étonnant qu’aujourd’hui, il ait un peu chaud aux fesses ! Il se défend (mal) en sur-jouant le rôle de la victime du traitre Buisson, lui, Sarkozy, l’expert des traitrises en tous genres… Le début de semaine dernière sentait déjà le roussi !

Et voilà qu’en milieu de semaine, France 2 publie l’enquête d’ « envoyé spécial » sur l’affaire Bygmalion ! La tricherie est avérée et étalée au grand jour. Sarkozy et son équipe de campagne ont triché lors de la dernière campagne électorale, les preuves sont sous nos yeux… mais pour le courageux Sarkozy qui n’est évidemment au courant de rien, ce doit être probablement l’équipe de campagne, Copé, Lavrilleux et consorts… Sa garde rapprochée conteste cette enquête à charge, oubliant de préciser que Sarko et ses avocats ont été sollicités pour s’expliquer et éventuellement se justifier devant les caméras, mais qu’ils n’ont pas souhaité le faire.

La présomption d’innocence n’empêche personne de s’expliquer, voire d’attaquer en diffamation l’auteur d’un reportage ou d’un livre quand manifestement ce reportage ou ce livre contiennent des éléments faux et malveillants, mais notre présumé innocent continue à jouer la victime en se gardant bien de demander un droit de réponse ou l’interdiction de la sortie d’un livre… Pas de fumée sans feu serait-on tenté de penser…

A moins tout simplement que dans sa course effrénée pour tenter d’obtenir l’immunité que lui procurerait une nouvelle élection, Sarko soit toujours dans une folle fuite en avant, fondée à la fois sur les bâtons procéduriers qu’ils va continuer à mettre dans les roues de la Justice, et sur la propension de son électorat à « oublier » les affaires dans lesquelles son nom est cité. En d’autres termes, priorité 1 : gagner les primaires de la droite, priorité 2 : gagner l’élection présidentielle, priorité 3 : régler les comptes, priorité 3789 éventuelle, gouverner le pays dans le sens de l’intérêt général.

Laurent Wauquiez qui, jusqu’à ces dernières semaines, se faisait lui aussi « conseiller » par Patrick Buisson, aurait, parait-il, rompu avec ce dernier. Ne soyons pas naïfs et ne confondons pas une rupture avec une simple lézarde sur l’enduit de la façade que ce dernier veut exposer aux militants de son parti pour tenter de garder la présidence des républicains quel que soit le résultat de la primaire. Il suffit pour s’en convaincre d’apprécier les déclarations dudit Wauquiez sur les camps de rétention, sur le démantèlement de la jungle de Calais, sur les réfugiés, pour constater avec effroi que ce petit opportuniste est capable de tout pour parvenir à ses fins, dans l’extrême-droite ligne de Buisson ou de Sarko, le mentor.

Et il pense qu’on n’y verra que du feu…

dr  

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord