Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 09:33

Le résultat de la primaire de droite et du centre nous a tous surpris, non seulement parce que les techniques de sondage sont inapplicables dans ce format d’élection où le corps électoral est totalement instable, mais aussi du fait que ceux qui se sont déplacés ont considéré qu’il s’agissait du deuxième tour de l’élection présidentielle et non du premier tour d’une primaire. Le score des « petits » candidats en est une lumineuse démonstration. Il est de tradition de considérer que dans une élection au scrutin majoritaire à 2 tours, l’électeur exprime sa préférence au premier (notamment vers des « petits » candidats) et élimine au second celui dont il ne veut surtout pas. Dimanche dernier, les électeurs concernés ont voulu éliminer en premier lieu Sarkozy. C’est le cas des 15% d’électeurs traditionnels de gauche mais aussi d’une frange importante d’électeurs de droite (cf résultats de Neuilly ou des Hauts de Seine par exemple)  dont les options très droitières sont en définitive assez éloignées du souci d’ouverture relatif mais réel manifesté par A. Juppé. La conjonction de ces deux rejets de Sarkozy s’est traduite par un report massif vers la troisième voie Fillon.

Les dés ne sont pas jetés pour autant. Le vote Fillon est une bulle médiatique qui a enflé considérablement en 3 ou 4 semaines, l’intéressé se tenant bien caché, profitant des retombées de la bataille engagée entre les deux favoris de l’élection. Mais les bulles médiatiques ne sont que des baudruches qui peuvent se dégonfler aussi rapidement qu’elles ont enflé et le caractère artificiel du score de Fillon ne doit pas être un écran de fumée cachant la réalité de ses options économiques, sociales et sociétales.

Les dés ne sont pas encore jetés et l’on ne peut qu’inciter tous les citoyens à analyser le contenu des propositions de Fillon pour imaginer le sort qui sera réservé aux fonctionnaires, aux demandeurs d’emploi, aux usagers des services publics de santé ou de proximité. Le film « Moi, David Blake » de Ken Loach vient à pic nous montrer ce que Thatcher a légué à l’Angleterre et ce que Fillon projette de nous imposer par ordonnances. Non seulement ce programme n’a pas de crédibilité sur le plan économique puisqu’il nous ramène aux époques Thatcher et Reagan, mais il est profondément destructeur du tissus social français, ce dont nous n’avons vraiment pas besoin en ce moment. Passons sur les valeurs sociétales mises en avant par Fillon qui sont un retour à la morale bourgeoise et hypocrite des années d’avant-guerre et que sur ce plan précis en tout cas, Poisson et Marion Maréchal Le Pen (alias poupée Barbie (Klaus)) ne renieraient pas.

Les dés ne sont pas encore jetés et il est important que tous les Français qui désapprouvent le projet Fillon aillent l’exprimer le dimanche 27 novembre prochain. Il est important que le projet Fillon ne puisse être au cœur de la prochaine campagne des présidentielles et si par malheur, Fillon devait sortir vainqueur de son duel avec Juppé, qu’au moins, il ne puisse emprunter une voie royale qui le conduirait à davantage de conservatisme.

Pour ma part, j’ai voté au premier tour de la primaire de la droite et du centre, sans états d’âme. Quand le jeu démocratique nous donne l’opportunité de tenter d’éliminer, tant qu’il est encore temps, un candidat que nous récusons, il n’y a aucune honte à saisir cette opportunité.

 Dimanche, les dés seront jetés mais moi aussi, je les aurai lancés ; je n’aurai pas été le simple spectateur d’une partie dont le résultat me concerne complètement.

dr

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans politique
commenter cet article

commentaires

Michel Lachartre 22/11/2016 11:26

Parfaitement d'accord avec le Rédac Chef, je précise que les leçons de droiture qu'on voudrait nous infliger sont assez mal venues si l'on considère les démêlés judiciaires du champion déchu autrement que comme des vicissitudes de la vie politique. En outre, les menaces que le programme Fillon fait peser sur les services de l'Etat (cf supra) concerne chacun et chacune, et c'est faire œuvre de prophylaxie que de les combattre.
ML

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord