Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 10:28

Il y a vraiment de quoi être inquiet, à la veille de l’investiture du Donald Trump à la présidence des Etats Unis. Sa charge violente contre l’Europe ne cache pas qu’il fera tout ce que lui permettra sa puissance économique et son goût du rapport de forces pour diviser, puis démanteler l’Europe. L’avenir de la planète, le réchauffement climatique qui entraînera dans les prochaines décennies une immigration de la population menacée puis victime de catastrophes naturelles de plus en plus fréquentes et de plus en plus graves, Trump et ses électeurs s’en moquent éperdument. Jeter de l’huile sur le feu sur le brasier du Moyen-Orient en soutenant ouvertement l’implantation de colonies sur les territoires Palestiniens, le pyromane n’en a cure, s’avérant chaque jour un peu plus un apprenti sorcier inconséquent. Et si demain Poutine décide d’envahir l’Ukraine et de mettre à la raison les anciens pays satellite de l’ex URSS, ne comptez pas sur ce Donald de piètre dessin animé (de mauvaises intentions) pour s’opposer aux noirs desseins de son nouvel ami.

Poutine est en effet le premier fan de Trump, d’autant plus zélé qu’à coup sûr, cet ancien bon élève du KGB possède quelques atouts dans ses manches pour déstabiliser puis neutraliser le jour venu le matamore qui va tenir lieu pendant quatre ans de Président des Etats Unis. Mais Trump a aussi quelques zélés fans en France, à commencer par Marine Le Pen qui va se faire filmer complaisamment en train de boire un café à la Trump Tower, en passant par Fillon qui, sans doute pour ne pas fâcher son ami Poutine, minimise la portée de l’arrivée de Trump en déclarant que « Il faut le juger sur ses actes, ce n’est pas la première fois qu’il y a un président américain élu un peu original. » , sans oublier Dupont Aignan, se réjouissant de l’élection du clown ni le déliquescent de Villiers qui jubile devant le réveil identitaire de l’Amérique profonde…

Il est curieux de constater que ces mêmes fans de Trump sont aussi de fervents admirateurs de Poutine, le bourreau d’Alep, tout comme Mélenchon, d’ailleurs. Comme leurs mentors, ils n’ont de cesse pour certains de vouloir réduire à un strict minimum la construction européenne, pour d’autres de la démanteler, voire même enfin d’aller jusqu’à sortir de l’Union. La frilosité de Fillon, le populisme de Mélenchon et Le Pen trouvent à l’évidence le même fond électoral ignare que celui d’un Trump. C’est bien la raison pour laquelle, en mai prochain, la France a tout à redouter des deux candidats extrémistes dont le but n’est pas tant d’être élu(e) Président que de devenir le premier opposant du futur Président. C’est dans ce cadre général qu’après la primaire de droite qui a vu le triomphe de Fillon, suivi de son dégonflage (à tous les sens du terme), la primaire de gauche offre le spectacle quelque peu terne d’un bal d’ego parfois hors de propos avec les menaces réelles et les vrais enjeux qui devraient mobiliser les énergies. L’Europe, sa sécurité et sa défense, son unité, l’intégration d’une règlementation commune sur le plan fiscal et social, une politique économique et monétaire conciliant les spécificités de chacun mais allant dans le sens de l’intérêt général, l’affirmation de valeurs démocratiques, républicaines, écologiques et antinationalistes, voilà les thèmes et les positionnements qu’on préfèrerait voir aborder plutôt que l’incantation du « made in France », du bien-fondé du 49-3 ou de la logorrhée frondeuse de l’opposition à la loi travail. Madame et messieurs les postulants à cette primaire, il serait largement temps d’élever le débat à la hauteur des véritables préoccupations que le pays devrait avoir.

A défaut de le comprendre, l’avenir de la gauche de gouvernement en France sera celui d’un magasin de porcelaine au sein duquel, vous, les nouveaux éléphants d’un PS en ruines, vous vous ébattrez avec le même plaisir que celui que vous preniez à chasser jadis les vieux éléphants.

Et Trump pourra dormir tranquillement sur ses grandes oreilles et sur celles de la NSA.

dr

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans politique
commenter cet article

commentaires

Michel Lachartre 17/01/2017 12:06

Oui, c'est un nouveau Yalta qui se profile, mais cette fois sans les anglais, qui sont déjà dans la sacristie du grand prêtre, aux pieds du veau d'or, en train d'enfiler leurs surplis d'enfants de chœur.
Pauvre de nous...

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord