Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 10:34

« J’accuse » écrivait Zola pour dénoncer le parti pris anti sémite de la justice militaire à l’encontre d’Alfred Dreyfus. « J’m’excuse » laisse tomber du bout des lèvres un Fillon qui ne dément rien sur le fond du « Pénélope gate ». Il « présente ses excuses », pour reprendre sa formule, excuses pour ne pas avoir compris que le bon peuple avait un peu de mal à accepter qu’il puisse embaucher femme et enfants pour finalement, assurer les fins de mois de sa famille.

Excuses tout à fait plates, assorties de quelques contre-vérités comme celle consistant à dire que la journaliste Britannique qui avait interviewé Pénélope avait été choquée que l’on présente des extraits de son reportage « en dehors de son contexte », ce que la journaliste a formellement démenti dans l’heure qui a suivi ; contre-vérité encore en affirmant que le Parquet financier serait peut-être incompétent pour instruire l’affaire… affirmation encore démentie dans les minutes qui ont suivi ; écran de fumée en fournissant une moyenne des salaires nets de Pénélope sur la période considérée et omettant qu’à certains moments, sa rémunération dépassait celle du député dont elle était prétendument l’attachée ; black-out total sur les 100 000 euros reçus de la revue des deux mondes au titre d’une « réflexion stratégique » qui n’a laissé ni traces, ni souvenirs à quiconque, moins de souvenirs en tous cas que la décoration remise au propriétaire de la revue des deux mondes un an auparavant grâce à qui ? …à Fillon le généreux et fidèle ami à qui je te revaudrai ça !

Pas d’excuses du tout pour les 21 000 euros reçus indûment via la caisse noire des sénateurs de LR dont chacun sait qu’ils sont les mieux rémunérés des parlementaires : « ce sont des pratiques très anciennes »… a-t-il eu pour seule réponse, autrement dit, il n’y a pas que moi, ce qui ne constitue pas un démenti mais un très bel aveu !

Fillon continue dans la défense à géométrie variable et les tartufferies en tous genres. Il espère ainsi gagner encore du temps pour atteindre une zone d’immunité qui le mettrait au moins politiquement, à l’abri des poursuites judiciaires. Il va maintenant tenter d’obtenir un soutien sans failles de son parti à qui il tient le discours simpliste du « moi ou le chaos ! » prononcé par de Gaulle il y a 50 ans.

Cette stratégie peut fonctionner le temps d’une campagne si, comme on peut s’y attendre, les parlementaires LR jugent que le mal étant déjà fait, il n’y a plus rien à espérer hormis un miracle électoral, à l’heure où tout peut arriver, même le pire. Il serait pourtant souhaitable que les électeurs retiennent que :

  • Pour l’heure, aucune preuve tangible n’a encore été avancée quant à la réalité du travail de Pénélope et ses enfants.
  • Dans l’hypothèse où quelques menus travaux auraient été quand bien même exécutés, la rémunération desdits travaux serait sans nul doute excessive.
  • Fillon s’appuie sur une légalité d’apparence qui cache une totale illégitimité de fond, une indécence morale qui le disqualifie personnellement. La liberté prise avec l’emploi de fonds publics pour satisfaire aux besoins financiers de son couple et de ses enfants le rend à mes yeux, indigne de postuler à la magistrature suprême.

Bien entendu, il va se trouver des parlementaires et des électeurs suivistes qui n’entendront pas de tels arguments, ceux qui ont pris l’habitude, depuis les années les plus sombres, de mettre leur conscience en berne et de suivre le cortège de leurs petits intérêts. Il est loin, le temps du désintéressement d’un de Gaulle qui avait une autre stature que le hobereau de province qui entretient son manoir sur le dos des contribuables.

Décidément, Sablé sur Sarthe est beaucoup plus proche de Laval que de Colombey les deux églises.

Et ce n’est pas seulement une question de géogaphie, mais aussi d’Histoire.

dr

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans justice
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord