Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 15:52

François Fillon n’est pas le premier à ouvrir le bal des faux-culs en politique mais il faut reconnaitre que le Tartuffe de Sablé sur Sarthe y occupe depuis plusieurs semaines la place de danseur étoile. Voleur de deniers publics, menteur quand il présente plusieurs versions tordues et incomplètes de la réalité des prétendus emplois de sa famille, hypocrite lorsqu’il consent quelques plates « excuses » pour des « erreurs » de communication. Ce prétendu catholique doit avoir une lecture bien à lui des évangiles et notamment des passages relatifs à la charité qu’il pratique essentiellement pour lui-même, sans respect de la parole donnée puisque même mis en examen, il va continuer à prétendre diriger le pays. Fillon va chercher des soutiens à la manif pour tous, ce rassemblement de naphtalinisés espérant trouver une nouvelle vie alors qu’ils ne font que s’ébattre au milieu des conservateurs les plus impropres à la consommation. Que dire des porteurs de vestes retournées que sont les sakozystes, UDI et consorts qui n’ont de cesse de se renier pour tenter d’obtenir une cuillerée de la soupe promise, comme si cette soupe indigeste pouvait faire oublier l’ignoble casserole dans laquelle elle macère depuis des semaines…

Mais au-delà de la gastronomie la plus rustique, au-delà de l’éthique la plus élémentaire, qui peut croire que Fillon pourrait être un Président respectable, lui qui ne respecte plus les socles de la République ? Comment peut-on penser qu’il puisse être respecté par les chefs d’Etat étrangers ? Comment imaginer qu’il puisse mettre en musique un programme qui suscitera des concerts de casseroles à chacune de ses sorties ? Fillon, ce serait la France ingouvernable pendant 5 ans. Réveillez-vous, bonnes gens !

Marine Le Pen est elle aussi voleuse de deniers publics, menteuse quant aux promesses démagogiques qu’elle fait tous azimuts aux ouvriers, aux paysans, aux fonctionnaires, aux chefs de PME et TPE, … On y ajoutera la lâcheté consistant à s’abriter derrière son immunité pour refuser sa convocation devant les juges. Comment peut-on être assez naïf pour croire un seul instant que son programme économique tient la route, que la sortie de la zone euro ne se traduirait pas à très court terme par une montée du chômage ? A l’isolement économique, s’ajouterait l’isolement diplomatique face à la montée des périls que constitue la bienveillance du FN vis à vie de Poutine. On dit souvent que l’électorat du FN est surtout composé maintenant de laissés pour compte, de gens qui n’auraient plus rien à perdre… sauf que l’appauvrissement de la France qui suivrait inéluctablement l’élection de Le Pen frapperait en priorité les plus pauvres. Et que dire des effets désastreux que le discours de haine du FN aurait sur la paix civile et les libertés individuelles…

La naïveté n’est pas bonne conseillère en politique. Un certain nombre de lecteurs de « la hune » relaient des appels à une candidature unique à gauche, de la « vraie » gauche comme ils n’ont pas de pudeur à s’auto désigner. Je n’insisterai pas sur l’incommensurable vanité qui consiste à étiqueter l’autre, les autres, ceux qui ne pensent pas comme il faudrait. Mais là encore, comment imaginer une alliance programmatique entre Mélenchon et Hamon à quelques semaines de l’élection ? Un programme, cela se travaille pendant des mois, parfois des années ; Et parce que le PS s’est dispensé de ce travail, Hamon n’a d’autre choix que de présenter un catalogue sympathique à certains égards mais qui n’obtiendrait pas le ralliement de Mélenchon. L’inverse est évidemment tout aussi vrai. Par ailleurs, même une candidature unique de cette « vraie » gauche porterait en elle toutes les contradictions futures, les frondes du lendemain, les guerres d’ego. Une candidature unique, pour faire quoi ? Avec quels moyens ? Avec quelle cohérence ? Sans parler du fait qu’un candidat de la « vraie » gauche présent au second tour ne constituerait pas, à l’évidence, un rempart forcément efficace contre l’élection de Le Pen, tant la droite revancharde qui soutient Fillon serait prête à pactiser avec le diable pour barrer la route au candidat de la « vraie » gauche. (Qu’on me pardonne ces guillemets mais ils me plaisent d’autant plus qu’ils sont dans la pure logique des spécialistes de l’étiquetage).

Macron serait-il ce rempart, le sera-t-il ? C’est évidemment une question à se poser. Avec qui pourrait-il gouverner ? C’en est une autre. Son programme a le mérite d’une certaine cohérence qui lui vaut les flèches de la « vraie » droite dure comme de la « vraie » gauche. Son engagement européen est incontestable mais sa volonté de dialogue notamment avec les partenaires sociaux reste encore à démontrer et le choisir ne dispense pas d’une foule d’interrogations. Peut-être faut-il se borner aujourd’hui à hiérarchiser les plus grands risques pour la France. Le plus grand est à mes yeux celui d’une élection de Le Pen, pour les raisons citées plus haut. L’élection de Fillon, probable repris de Justice lui aussi constitue évidemment aussi un danger que seule, sa non remise en question de l’Europe permet pour l’instant de relativiser un peu… mais quand même ! Mélenchon n’a ni crédibilité économique, ni crédibilité européenne, ce qui constitue un risque majeur. Hamon, plus sympathique que les trois qui précèdent dispose d’un programme beaucoup trop tardif et son comportement d’ex-frondeur ne lui donne pas une grande légitimité pour gouverner. Il ne reste guère que Macron, avec des incertitudes mais l’intime conviction d’éviter le pire. En ce sens, je partage l’opinion de Daniel Cohn Bendit.

Vivement qu’on en sorte et surtout, qu’on élimine durablement les néo-fachos, les voleurs, la naphtaline des culs bénis et qu’on puisse respirer un parfum de printemps et d’honnêteté.

Amen !

dr

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans politique
commenter cet article

commentaires

zette 12/03/2017 07:45

libre de " notre" et non de "ce"choix

zette 12/03/2017 07:44

Tu me fais douter...
Hamon adopte une posture de plus en plus présidentiable, et sans prêcher le "vrai" ou le "faux", je trouve dans son discours politique des aspirations et des analyses qui sont les miennes . Il a une position légitime après son passage sous les fourches caudines des primaires...
...et Macron est un choix stratégique face au danger.
Restons libre de ce choix sans se sentir coupable ou irresponsable.
zette

pichon loic 11/03/2017 17:32

Oh oui, vivement le printemps... et l'honnêteté !

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord