Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 14:59

 

 

 

Mais cette fois, la rase campagne a des couleurs d’arc-en-ciel et les vuvuzelas couvrent la bronca qui monte de tous les salons de France aux tables basses couvertes de cannettes de bière, de miettes de pizzas … et de clichés préfabriqués.

70 ans après celle d’un Etat Français de triste mémoire, c’est à une deuxième capitulation que l’équipe nationale de football nous a donné d’assister hier soir.

 

Evitons d’en faire une affaire d’homme(s) . Et pourtant, quoi d’autre ?

Un entraîneur qui aura savamment cultivé son image de sphinx grincheux pas très  sympathique. Certes ! Mais pourquoi l’avoir maintenu si longtemps, et surtout, pourquoi avoir annoncé son remplacement AVANT la Coupe du Monde ? Quelle crédibilité et quelle autorité pouvait-il encore avoir en face d’une équipe de vedettes dont certains – et ce n’est pas nouveau – se plaisent à tout commenter, à tout contester, en évitant toujours de se remettre en cause.

J’imagine le discours du coach au vestiaire pendant la mi-temps de France-Mexique, et j’imagine surtout la réponse muette de la plupart de nos divas en bleu : « cause toujours ! ».

Bravo la Fédération Française de Football ! Vous auriez voulu faire couler le bateau au plus vite, vous n’auriez pas mieux fait !

Bravo les joueurs qui font passer leurs états d’âme avant leurs responsabilités !

Ne pas courir, baisser les bras, ne pas savoir tirer un seul coup-franc au-dessus du mur, oublier systématiquement de passer la balle à un partenaire démarqué qu’on ne peut pas saquer, tout cela relève de la faute professionnelle. Car il s’agit bien de professionnels, n’est-ce pas ? Alors sanction professionnelle : mise à pied (foot !), renvoi sans indemnités !

Quand les comportements scandaleux de la vie privée recoupent les mêmes comportements désinvoltes de la vie professionnelle, on n’est plus un modèle, on doit rentrer dans l’ombre et travailler modestement à retrouver un éventuel  talent devenu rance sous les feux de la rampe .

Au revoir Messieurs, et pour certains, Adieu !

Fermez le ban .

ML

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord