Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 11:24

Les élections municipales se sont traduites par un revers cuisant pour la gauche au pouvoir. De nombreuses villes ont basculé et il y a fort à penser que certaines nouvelles équipes municipales vont se livrer au jeu traditionnel du changement du nom des rues et des places. « La Hune » se propose donc de faire quelques suggestions aux nouveaux édiles afin que leurs électeurs se familiarisent au plus vite avec les nouvelles règles de ce Monopoliticard…

Aussitôt après la case départ, on tombe sur la rue de Belleville dont nous ne modifierons pas le nom puisque la ville que nous administrons sera d’autant plus belle que c’est nous, la nouvelle équipe, qui la gérerons. Certains seront tentés de rebaptiser la rue Lecourbe en rue le fourbe, allusion pleine de finesse à leur prédécesseur, mais nous le déconseillons fortement étant donné qu’on est toujours le prédécesseur d’un suivant qui aura la même idée. Idem pour la rue de la République dont certaines municipalités d’extrême-droite se passeraient bien, mais ce serait aller quand même un peu vite en besogne…

Nous nous proposons de remplacer les cases compagnie des eaux et compagnie d’électricité par deux nouvelles cases appelées « Henri Proglio », du nom du Président d’EDF qui a su, grâce à Nicolas Sarkozy, cumuler pendant quelques mois ses émoluments de Vivendi Environnement (ancienne Générale des Eaux) avec son nouveau salaire d’électricien. L’avenue de Neuilly pourrait être reconvertie en ruelle Nicolas, la rue de Paradis devenant la rue Cahuzac.

La case « parc gratuit » pourra être supprimée puisqu’elle n’existe plus nulle part. L’avenue Matignon devra être conservée même si cette voie devient de plus en plus étroite. Il est cependant conseillé d’y instaurer un stationnement alterné, à droite ou à gauche selon les séquences électorales.

La case prison peut-elle être gardée en l’état ? Non évidemment si l’on se penche sur son état de délabrement avancé, d’autant plus que nos voisins Italiens ont fait preuve d’imagination en la transformant pour Berlusconi en case « aide-soignant  en maison de retraite ». Il fallait y penser ! Cela peut donner des idées à quelques maires qui, si d’aventure Nicolas Sarkozy ne ressortait pas indemne des nombreuses affaires pour lesquelles la Justice s’intéresse à lui, pourraient substituer à cette case prison la case « homme d’entretien » aux restos du cœur…

Il existe enfin dans toutes nos villes, de petites ruelles ou simples passages pour lesquels, nos élus ont quelques difficultés à trouver un nom. Pourtant, deux appellations semblent convenir. Que la municipalité soit de gauche ou de droite, elle pourra appeler indifféremment ces culs de sac  « sente Le Pen » ou « impasse Mélenchon » tant ces deux voies se ressemblent parfois. Même si à l’évidence leurs destinations sont différentes, ces deux voix (pour ne pas dire grandes gueules) empruntent un itinéraire souvent identique, que ce soit sur l’Ukraine, l’Europe, l’appréciation de l’action gouvernementale etc… Le FN tente une OPA sur l’électorat de l’UMP quand Mélenchon essaie (jusqu’ici sans succès) de faire main basse sur le PC. On suggère à nos nouveaux maires de bien indiquer cependant que ces chemins ne mènent nulle part…

Dernier conseil pour la route. Un mandat, c’est long ; deux mandats consécutifs, c’est épuisant pour tout le monde ; trois mandats, ça devient extrêmement risqué car comme au Monopoly quand on jette les dés, si l’on fait deux « doubles » consécutifs, on va directement en prison… et on en connait !

dr

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord