Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 11:01

Renaud Lavillenie a battu le record du monde du saut à la perche. On ne va pas s’étendre sur un sujet que d’autres commentent avec beaucoup plus de compétences que nous. « La hune » ne peut cependant s’empêcher de saisir la perche qui nous est ainsi tendue pour s’attarder sur le triste record à mettre au passif de Claude Guéant, ex secrétaire général de l’Elysée Sarkozien, ex ministre de l’intérieur et exécuteur des basses œuvres du Président de l’époque.

 

Quand Renaud Lavillenie s’envole au-dessus de sommets encore jamais franchis, Claude Guéant nous plonge au plus profond des bassesses de la politique. Lorsque Renaud Lavillenie prend le risque d’aller encore plus haut, il lui arrive de ne pas retomber sur ses pieds, de risquer l’entorse et même de se blesser. Même marchant avec des béquilles, Renaud Lavillenie continue à être grand, sans pour autant regarder les autres de haut. Claude Guéant connaît aussi le monde des entorses, mais il s’agit là des entorses au règlement et à l’éthique. La morale voudrait que le plus rapidement possible, il se prenne les pieds dans le tapis de ses mensonges et que la justice lui administre d’urgence les traitements que son état nécessite.

Lorsque l’appartement de Claude Guéant avait été perquisitionné par la police et que celle-ci avait découvert que l’intéressé (le mot vient très à propos) avait perçu 500 000 euros en liquide, ce dernier avait encore toute sa mémoire pour se souvenir que cet argent provenait de la vente à un avocat malaisien, de deux tableaux du peintre flamand Van Eertvelt qu'il possédait . Inutile de préciser à nouveau qu’aucune des œuvres du peintre en question n’étaient estimées, loin s’en faut, à ces montants. On espère que la Justice va continuer ses investigations. Claude Guéant avait commencé à perdre sérieusement la mémoire au sujet de primes qu’il avait perçues en qualité de chef de cabinet de Nicolas Sarkozy entre 2002 et 2004, alors même que ce système de primes avait été supprimé. Notre spécialiste de l’entorse et son maître d’alors ne se souvenaient sans doute pas que la règle s’applique à tout le monde, surtout lorsqu’on a la responsabilité d’un ministère qui doit être garant de l’ordre public. Toujours est-il que notre Cloclo s’est vu notifier une garde à vue en décembre 2013, afin de l’aider à retrouver la mémoire…

Aujourd’hui, nouvelle rechute ! Claude Guéant n’a aucun souvenir de l’endroit où pourraient se trouver ses archives de secrétaire général de l’Elysée, archives dans lesquelles on aurait pu trouver la trace des multiples rendez-vous de son patron ou de lui-même avec Bernard Tapie, la trace également des combines et contorsions juridiques ayant abouti à la nomination de François Pérol à la tête d’un groupe bancaire dont il avait ordonnancé la restructuration dans son rôle de secrétaire adjoint de l’Elysée… Mais de ces affaires là comme de tant d’autres, Claude Guéant n’a pas de souvenirs et manque de chance, manque de pot de vin même, il ne sait plus ce que sont devenues ses archives !

La vilénie nous dit Monsieur Larousse, c’est un comportement vil, bas. C’est ce qui s’applique sans conteste à Claude Guéant qui, entre autres oublis, ne se souvient également pas qu’un homme investi d’une fonction publique, qu’il soit élu ou nommé, est au service de l’intérêt général et n’est pas propriétaire de la mémoire de la république. On ne peut que souhaiter que la Justice et une enquête parlementaire fassent un peu de lumière sur cette nouvelle affaire. Un peu de lumière, c’est ce qui avait manqué à Claude François un jour funeste, dans sa baignoire, lumière qu’il avait eu le tort de vouloir réparer lui-même…

Ah, « si j’avais un marteau » doivent fredonner probablement un certain nombre de juges, constatant que Claude Guéant ne connaît toujours pas le titre « Marche tout droit » de l’infortuné Cloclo…

dr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans justice
commenter cet article

commentaires

pichon 17/02/2014 11:50

J'espère, qu'à l'occasion, M. DR nous fera l'honneur d'un petit récital des chansons françaises dont il fait référence et qu'il semble bien connaître.

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord