Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 08:37

 

Non, l’équipe de France de rugby n’a pas perdu contre la Nouvelle Zélande ! On a même entendu un ancien capitaine de l’équipe s’indigner une minute avant le coup de sifflet final… l’équipe adverse n’a pas matière à triompher, disait-il ! Pourtant, bien peu de supporters de l’équipe bleue se pressaient autour des micros tendus par les journalistes. Certains se sont tout de même exprimés : « Ce résultat était attendu et il est conforme à la simple logique arithmétique… l’addition du poids  de chaque joueur adverse était supérieure à la nôtre, c’est aussi simple que cela ! »… Ou encore « non, mille fois non ! ce n’est pas un désaveu de la stratégie de notre coach à tout faire, c’est seulement qu’on était pas assez soudé sur le terrain… »

 

Remplacez « équipe bleue » par UMP, « ancien capitaine » par Raffarin, « coach à tout faire » par Sarkozy et vous aurez un fidèle compte-rendu de la soirée électorale de dimanche après la gifle prise par l’UMP à l’élection sénatoriale. Indiscutablement, les vrais joueurs de rugby ont plus de fair-play que les dirigeants de la majorité présidentielle et singulièrement, Marc Lièvremont a bien plus de classe que le Président actuel. A l’inverse de ce dernier, Marc Lièvremont ne se contente pas de « prendre acte » du bout des lèvres du résultat du match : il se tient face aux journalistes, n’a pas peur des conférences de presse, lui… et si un journaliste lui demande assez sottement s’il envisage toujours d’être champion du monde, il lui répond spontanément « tu m’emmerdes avec ta question, on vient de se prendre près de 40 points ! ». Comme dans le feu de la mêlée, sur le terrain, il répond avec ses tripes et sa franchise.

 

Il faut dire que l’équipe politique bleue a une conception particulière du jeu : pas de talonneur mais des talonnettes, l’embauche (ou la débauche) de joueurs de l’équipe adverse n’ayant pas hésité à retourner leurs maillots dans tous les sens, des sponsors (alias « grands donateurs ») douteux, des mêlées où au sein de la même équipe, l’on s’échange des mallettes de billets entre des coups bas, des crachats…

 

Et à propos de crachats, on retiendra que Pierre Charon, ancien conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, aura eu des propos totalement indignes à l’égard de sa collègue de l’UMP Chantal Jouanno. La droite parisienne qui l’a élu sénateur peut se targuer d’avoir fait entrer au Palais du Luxembourg un individu qui, pour se faire élire, a adopté un comportement de porc. Espérons, pour la dignité de la Haute Assemblée, que tous ses collègues, toutes tendances confondues, sauront le mettre à sa véritable place, c’est à dire, à l’écart.

Et s’il en était autrement, s’il était réintégré ou même seulement apparenté à l’UMP, l’équipe bleue, sous la mêlée, ne sentirait pas que la transpiration !

 

Dernière différence entre Marc Lièvremont et Nicolas Sarkozy ; le premier a indiqué clairement qu’il s’en tiendrait à un seul mandat, quoi qu’il arrive. Le second voudrait bien s’accrocher… Pour gouverner pensez-vous ? Peut-être seulement, dans ces temps difficiles où les affaires succèdent aux affaires, pour prolonger une immunité qui tombe bien à propos. On peut laisser Charon cracher sur Jouanno mais on ne va pas cracher sur l’immunité liée à la fonction Présidentielle !

 

 

dr

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans élections 2012
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord