Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 12:17

 

On ne va pas traiter ici du dérapage de Michael Schumacher qui, après tant de dérapages contrôlés sur les circuits de F1 se retrouve victime d’une chute qui aurait pu être anodine pour tout skieur amateur. La victime n’étant pas anonyme, les médias font feu de tous leurs gros titres en oubliant le reste du monde. La Formule 1, c’est quand même plus exaltant que le Centrafrique.

 

Eusébio est mort à 71 ans d’un arrêt cardiaque et le Portugal décrète un deuil national de 3 jours. Sauf le respect qu’on peut avoir (ou pas) pour un footballeur, fut-il très talentueux, je ne suis pas certain que l’homme lèguera à l’humanité autre chose que ses exploits sportifs. Jean Luc Mélenronchon se consolera en pensant que 3 jours de deuil, c’est quand même moins que la semaine à laquelle a eu droit le Venezuela pour la mort d’Hugo Chavez, mais plus que la journée unique proclamée à l’occasion de la mort de De Gaulle ou Mitterrand ! Force est de constater que le barème du jour de deuil national n’est pas identique pour le footballeur ou le responsable politique, pour le démocrate ou pour le dictateur.

 

A ce compte-là, Anelka méritera peut-être des funérailles nationales. Il a commis dernièrement deux dérapages, l’un totalement incontrôlé puisqu’il a marqué un but dans le championnat britannique, ce dont on ne le sentait plus capable, l’autre, tout à fait contrôlé, celui-là, et qui s’est traduit par la « quenelle » qui a suivi ce but improbable. Anelka qui insulte ses entraineurs dans les vestiaires, Anelka qui se veut « contre le système » qui lui verse des millions d’euros depuis 10 ans, Anelka nouveau disciple de Dieudonné…

 

Parce que, le Dieudonné en question est un artiste en matière de dérapage contrôlé. On ne va pas s’étendre sur ce sujet, sauf à dire que l’homme a un talent d’humoriste indéniable mais qu’il utilise ce talent à des fins innommables. Dieudonné se fait beaucoup d’argent en diffusant ses diatribes anti sémites. Vouloir interdire ses spectacles est une mauvaise réponse ou plutôt même, une réponse qui se situe elle-même dans le registre du spectacle puisque de l’avis de nombreux juristes, une telle interdiction est quasiment impossible à mettre en œuvre. Constater systématiquement le délit, le sanctionner et appliquer la sanction sera plus efficace.

 

Reste que Dieudonné gagne de l’argent parce qu’il a un public. Ce public est sans doute très hétérogène, composé certes d’anti sémites d’extrême-droite pour une part, d’ultragauche anti impérialiste et anti sioniste pour une autre part, ou encore proche de la mouvance radicale islamiste, jusqu’à d’honnêtes citoyens qui ne sont ni racistes, ni anti sémites, et qui donc se sentent autorisés à rire des propos de Dieudonné parce qu’ils les prennent, de leur point de vue, au second ou au troisième degré. Erreur on ne peut plus funeste car on le voit à travers les messages véhiculés sur internet, le racisme et l’anti sémitisme se banalisent d’autant plus qu’ils sont affirmés par des hérauts qui se donnent une posture de victime, tentent de vous faire croire que vous aussi, vous êtes victimes du « système » et qui sont relayés en sous-main par des organisations politiques ou des clubs de pensée (mauvaise) tels le bloc identitaire. La diversité du public qui paye pour entendre Dieudonné doit nous interpeller sur la déstructuration intellectuelle et sociale de nos sociétés. Nier la Shoah, minimiser les « détails » des chambres à gaz, relayer l’idée que les attentats du 11 septembre sont un « coup » des services secrets américains eux-mêmes, participent du même fantasme consistant à refuser de voir le monde tel qu’il est, en imaginant des suppositions sans avancer la moindre preuve. On peut concevoir aisément que beaucoup de gens qui se trouvent en situation d’exclusion professionnelle, éducative, sociale, aient un sentiment de révolte vis à vis de nos sociétés qui n’ont de cesse de renforcer les inégalités. On peut concevoir de refuser ce monde mais on ne peut refuser de le voir. On ne peut y substituer un monde virtuel dans lequel l’Histoire est niée, les monstres d’hier deviennent les modèles d’aujourd’hui et l’illusion de la destruction du « système »  l’alibi de l’impuissance à le transformer.

 

Alors, et puisque c’est encore la période des vœux, ce serait bien que François Hollande et son gouvernement inversent vraiment la courbe du chômage ; mais il est urgent aussi d’inverser la courbe inquiétante du racisme ordinaire et ça, c’est le rôle de tous.

 

dr

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord