Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 12:40

 

 

Monsieur le porte parole de l’UMP,

 

Je souhaite vous faire part d’un certain nombre d’inquiétudes que mes amis de « La hune » (http://lahune.over-blog.fr/) et moi-même partageons. Comme vous le constaterez à la lecture de ce billet, certaines sont relativement mineures mais d’autres, en revanche, exigeraient de votre part un certain nombre d’apaisements. Commençons par celles qui ne m’empêchent pas réellement de dormir…

 

1 - des incohérences langagières aux absences inquiétantes…

 

Votre fonction de porte parole, voire de haut parleur haute fidélité breveté « la voix de son maître », a été mise à mal par un certain nombre de déclarations de vos amis, déclarations qui traduisent manifestement les difficultés qu’ils peuvent rencontrer avec l’usage de la langue française. Je passe sur la « rilance » de Madame Lagarde, terme qui pourrait être acceptable s’il avait pour objet de définir un concept nouveau en termes de politique économique, ce qui n’est évidemment pas le cas. On a moqué en son temps à juste titre la « bravitude » de Ségolène d’Arc, avouez que la « rilance » ne mérite pas d’autre sort. Plus fumeuse me paraît être la réflexion de Gérard Larcher considérant que la perte du siège de député de la majorité dans sa circonscription constitue un « message » ! On aurait aimé qu’il lise lui même l’intérieur du « message » et appelle un chat/un chat, un revers/une défaite, et un responsable/suivez mon regard ! Plus inquiétante encore est la réflexion de Xavier Bertrand qui emploie l’expression « méthodes fascistes » pour qualifier les enquêtes de journalistes d’investigation. Eric Besson avait critiqué Stéphane Guillon qui, dans une chronique, avait fustigé ses méthodes qu’il assimilait à une forme de fascisme ; Xavier Bertrand fait exactement la même chose, à ceci près qu’il ne peut même pas s’abriter derrière le paravent de l’humour…

 

Je vous avoue que je suis également un peu inquiet de la disparition d’un ministre ; je ne parle ni du fumeur de havanes, ni du pilote de Falcon sans permis de construire ; je n’entends plus parler de Monsieur Patrick Devedjian, ministre auprès du premier Ministre, chargé de la mise en oeuvre du plan de relance, et dont la communication est totalement muette alors que la crise bat son plein… Est-il tombé du Falcon sans parachute ? Est-il perdu, noyé dans les brumes de havane à la recherche de la porte de sortie de crise ? Aurait-il consacré la majeure partie de son temps des derniers mois à faire réviser les cours de droit de son ami des Hauts de Seine, le petit Jean Sarkozy, pour le préparer à son examen ? Au fait, autre sujet d’inquiétude, le petit Jean s’est il présenté à l’examen, a-t-il été reçu ?…

 

 

2 -  Le « blanchiment » de Monsieur Woerth :

 

Monsieur Woerth a été « blanchi », l’expression est intéressante et en votre qualité de garant des mots de l’UMP, il ne vous aura pas échappé qu’on ne blanchit que ce qui a besoin de l’être, en général, en raison d’un état de saleté qu’on ne tolère plus. L’intéressé a fait l’objet d’un coup de Katcher purement administratif et non pas judiciaire puisque la justice n’a pas encore été en mesure de le faire ; c’est un peu comme si vous laviez vous même votre vieille voiture et que vous déclariez aux gendarmes que tout fonctionne normalement… sans passer par le contrôle technique ! Ce blanchiment a donc une valeur toute relative et ne suffit évidemment pas à faire oublier les rapports très étranges que Monsieur Woerth entretient avec l’argent. Les rappels à l’ordre de la Cour régionale des comptes pour la gestion de l’ADO dont il était président dans l’Oise, les contorsions juridiques consistant à créer une association de soutien à soi-même pour récolter de l’argent, les conditions de l’embauche de Madame au service exclusif de l’une des plus grosses fortunes de France par ailleurs, généreuse donatrice de l’UMP, tout cela n’est pas d’un blanc étincelant. La dernière découverte de la presse relatant la décision de Monsieur Woerth de vendre pour 2,5 millions d’Euros un bien de 57 hectares avec 4000 m² de constructions et un golf de 18 trous fait, elle, carrément tache ! (c’est en effet le prix d’un appartement de 220 m² dans le 16ème arrondissement de Paris). Ou bien, Monsieur Woerth est un naïf qui croit que personne ne peut trouver à redire, ni au prix convenu, ni aux relations qu’il entretient avec l’acquéreur, ni à l’absence de transparence de la procédure de vente (de gré à gré), ce que je ne pense pas ; ou bien Monsieur Woerth est incompétent et brade le domaine public sans se soucier réellement de l’intérêt général dont il est chargé, ce que je ne crois pas non plus ; ou bien,…il existe une autre explication que la presse d’investigation ou la justice nous révèleront un jour. D’ici là, il serait peut être judicieux que l’UMP fasse l’acquisition de plusieurs pots de peinture blanche au cas où il serait nécessaire de recouvrir de plusieurs couches, une façade légèrement maculée de goudron et de plumes !

 

 

L’élection Présidentielle de 2012 :

 

A propos de façade, reconnaissez que l’UMP va droit dans le mur en 2012, et qui plus est, « à fond les manettes » comme dirait un pilote de Falcon ! Le Président actuel maîtrise de moins en moins la situation : il ne tient pas ses ministres, il confond la fonction de juge et celle de procureur, il s’arc-boute convulsivement sur un bouclier fiscal qui s’avère de plus en plus être un écran entre les électeurs et lui, sa cote est au plus bas… le locataire de l’Elysée est ainsi devenu pour l’UMP un véritable boulet qui, s’il se représente en 2012, va non seulement perdre l’élection mais faire passer également à la trappe bon nombre de parlementaires et d’élus locaux dans les prochains scrutins. On ne peut qu’être inquiet, d’autant plus que la droite, il faut bien l’avouer, manque de postulants crédibles pour prétendre le remplacer. Alain Juppé ? il ne peut faire acte de candidature que si N. Sarkozy se retire, sauf à s’opposer dés aujourd’hui. D. de Villepin s’oppose maintenant mais il ne peut gagner l’élection, tout juste la faire perdre un peu plus à l’UMP ; J.F. Coppé ? les milieux « bien informés » estiment qu’il a réservé sa place pour … 2017 et que dans cette perspective, il ne verrait pas d’un mauvais œil une victoire socialiste en 2012 pour mieux apparaître comme le leader de l’opposition. F. Fillon ? il ne peut être candidat contre N. Sarkozy… franchement, les deux années qui viennent risquent d’être agitées à l’UMP et je crains que vos devoirs de vacances ne vous laissent que peu de temps libre !

 

Et qui sait, peut être que dans moins de deux ans, les électeurs se feront un devoir de mettre en vacances Nicolas Sarkozy et l’UMP …

Mais quoi qu’il arrive et d’ici là, recevez l’expression de mes sentiments inquiets mais cependant distingués.

 

 

                                                                                                Pour « La hune »

 

                                                                                                Dominique Rossignol

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord