Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 10:11

 

Allez, on ne va pas quand même bouder notre plaisir ! Nicolas Sarkozy quitte la Présidence de la République et c’est une excellente nouvelle. Très modestement, « La Hune » avait écrit tout le mal que nous pensions d’un responsable politique qui se comportait en chef de clan, en diviseur, en protecteur des puissants, en président du fait divers… cette défaite du candidat de l’UMP est avant tout due à ce Président qui n’a pas su se comporter en Président et au candidat qui a multiplié les provocations, les engagements non tenus et dont les tentatives de flirt avec la droite extrême l’auront en définitive achevé.

 

Sarkozy première victime de l’anti-Sarkozysme, c’est une évidence qui ne peut échapper à personne, et surtout pas à l’heureux vainqueur dont on connaît la finesse politique. Cela signifie en creux que la France reste majoritairement à droite et que la réussite de François Hollande tiendra à sa capacité à tenir ses engagements, à convaincre l’opinion de la réalité du contexte et du réalisme de ses choix. Ce n’est pas gagné, loin de là.

 

François Hollande a des atouts pour réussir : Le succès qu’il vient d’obtenir témoigne que l’homme est solide et qu’en franchissant les uns après les autres tous les obstacles qui jalonnaient sa route, il a déjà montré que sa volonté et sa détermination n’étaient pas que des mots. En se gardant de faire trop de promesses électorales, en essayant de demeurer dans des limites économiquement acceptables, il s’est donné un peu de temps, de marge de manœuvre. En s’entourant depuis de nombreux mois d’équipes d’experts en tous genres, il s’est préparé à l’exercice du pouvoir et de ce point de vue, l’inexpérience supposée (par certains) de la nouvelle équipe dirigeante ne devrait pas être un réel handicap.

 

Reste qu’il faudra au nouveau Président disposer d’une majorité de gouvernement, ce qui, là encore, n’est pas gagné ! Marine Le Pen qui plane sur ses 18% du premier tout semble vouloir comme premier objectif de « casser » l’UMP, ce qui peut évidemment favoriser l’élection de quelques députés supplémentaires de gauche si elle se maintient dans des « triangulaires » parfois suicidaires pour la droite. Elle est cependant sans doute en train de vendre un peu vite la peau d’un ours qui est loin d’être mort. D’une part, parce que les candidats locaux du FN n’entraîneront certainement pas le taux d’adhésion qu’a rencontré la candidate à l’élection Présidentielle ; Par ailleurs parce que le programme économique du FN qui, répétons le, ne tient absolument pas la route, semblera de moins en moins réaliste aux yeux de l’électorat ; Enfin, du fait que les valeurs républicaines illustrées tant par le taux de participation que par la transition entre l’ancien et le nouveau Président contribueront à marginaliser un peu le discours d’extrême-droite. On ne s’en plaindra pas.

 

« Et maintenant que vais-je faire ? » ne se demande sans doute pas François Hollande… « Et maintenant que vais-je faire ? » pourrait-on se demander à « la Hune », maintenant que Nicolas Sarkozy prend une retraite bien méritée par les Français. C’était un sujet « en or » pour nous qui aimions tant écrire sur lui, sur son fils Jean, sur ses dévoués Eric Besson, François Babouin, Claude (sous-marine) Guéant… On ne va quand même pas prendre une carte à l’UMP pour avoir le plaisir de se retrouver dans l’opposition et se moquer sans vergogne de nos nouveaux responsables !

 

Non, nous continuerons à tenter de rester fidèles à notre ligne originelle et qui  était en quelque sorte, notre acte de naissance. Extrait de notre acte de naissance : La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger…

 

Le capitaine du navire a changé, mais l’océan est toujours là. Les sirènes du pouvoir ont souvent des charmes auxquels ne savent pas résister nos responsables politiques. La démagogie s’exhibe souvent sans pudeur, et pas seulement à l’occasion des échéances électorales. Nous tenterons de continuer à traiter de tout cela sérieusement, mais en conservant le sourire que nous aimons, du haut de notre petite hune.

 

 

 

dr

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord