Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 11:29

  

1. Le contexte

C’est la rentrée, on rhabille les enfants, on met une croix sur les vacances et on reprend le collier, sans joie, mais parce qu’il le faut bien.

Les boutiques ont profité de l’été pour refaire leurs vitrines.

Les arbres ont mis du jaune à leur feuillage. Tout change.

Chaque année en septembre, on entre dans une ère nouvelle. Et ce septembre 2011 ouvre une ère particulièrement nouvelle puisqu’elle sera le théâtre de combats singuliers, fratricides, partisans, bref, tout ce qu’une élection présidentielle offre à voir et à entendre.

 

2. Les attendus

Un tel spectacle, ça se prépare !

Oh, mais dites-donc, il ne s’agit pas seulement de parler des décors et des costumes. Encore faut-il que les spectateurs soient éduqués. Car il ne s’agit pas de leur livrer la pensée des auteurs sans qu’ils aient reçu les clés de compréhension des messages. C’est du raffiné qu’il nous faut, et pas du brut.

Qui sera en charge de cette belle entreprise d’éducation ?

LES MEDIA, LES MEDIA, LES MEDIAS, entend-t-on sur l’air des lampions.

 

3. Les instruments de l’entreprise d’évangélisation

C’est idéal les médias, il y en a de toutes formes et de tous bords.

La Télévision n’est sans doute pas la forme la plus diversifiée ni la plus aboutie , mais elle est fort bien contrôlée. Le président des chaînes publiques n’est-il pas nommé par le Président de la République en personne ? Cette nomination s’applique à Antenne 2, France 3, France 4, France 5, et France O pour l’outre-mer, un joli panel,  non ?

Quant à la grande concurrente TF1, n’est-elle pas la propriété d’un ami sénateur de l’Essonne et grand fournisseur de l’Armée française , par ailleurs propriétaire du Figaro, du Journal des Finances, et indirectement, via certains liens avec le Groupe Hersant (la Comareg), de La Provence, de Nice Matin,… ?

Direct 8 n’appartient-elle pas à Vincent Bolloré, propriétaire accessoire d’un yacht de bronzage présidentiel ?

La Télé est donc sous contrôle et les esprits seront donc éduqués, comme il se doit.

 

La Presse , ach ! la Presse , gross malheur !

On a bien par-ci par-là quelques amis bien-pensants déjà nommés pour Le Figaro et consorts, et toi, lecteur, si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira-t-à toi (Europe 1, Journal du Dimanche, Paris Match, Psychologie Magazine,…).

On a bien aussi le petit fils du roi du papier à cigarette, ce bon Monsieur Bolloré déjà cité, qui abreuve les rames de métros et de RER de son Direct Matin et de ses produits dérivés Direct Sport et Direct Femme (suivez bien les aventures de ce bon Monsieur Vincent).

Il reste néanmoins quelques irréductibles gauchisants qu’on aura toujours un peu de mal à soumettre (Libération … jusqu’à preuve du contraire, Le Monde, Le Nouvel Obs, …), mais il faut bien donner des gages à la démocratie. Les pratiques de notre ami Silvio le Transalpin sont trop visibles et trop décriées dans son propre pays pour qu’on se risque à employer les mêmes méthodes de concentration des médias dans une même main.

 

Reste la Radio.

Europe 1, on l’a vu, nous est tout acquise, puisque fille de Lagardère.

RTL appartient majoritairement à l’allemand Bertelsmann. C’est ennuyeux ça. C’est historique, mais c’est ennuyeux. Ils sont pénibles ces allemands !!!

Qu’est-ce qu’il reste ? France Inter !!!

Rappelez-moi qui nomme le président de Radio France et les directeurs des chaînes du Groupe ? Le même Président de la République qui nomme par ailleurs les présidents des chaînes de télévision publique !

Jean-Luc Hees, ex animateur et chroniqueur très acerbe et très moderne des fréquences publiques dans les années 1990-2000 relève le gant pour (re)faire l’éducation des auditeurs qui ont (encore) quelque chose entre les oreilles en 2011.

 

4. La mise en œuvre de la croisade.

(extraits de conversations ordinaires sorties de notre seule imagination)

 

N.S, Proviseur : Monsieur le Censeur, qui sont les perturbateurs de la classe ?

 

Jean-Luc H., Censeur : On en avait deux , Monsieur le Proviseur, le matin on a un mal rasé, Stéphane Guillon, qui faisait rien qu’à agacer les ministres et qui raillait vos initiatives ; et en fin de matinée, on avait un barbu mal léché, Didier Porte, qui faisait rire sur les mêmes honorables grands serviteurs de l’Etat. Ces deux-là, Monsieur le Censeur, c’était l’abomination de la désolation !

 

NS, Proviseur : Alors ! qu’est-ce que vous avez fait ?

 

Jean-Luc H., : Virés, Monsieur le Proviseur, je les ai virés ! Et idem pour un chef de classe, Nicolas Demorand, un peu trop près de ses camarades. Je lui ai conseillé d'aller voir ailleurs. Mais je sens bien que la bête immonde respire encore.

 

NS, Proviseur : Alors, qu’est-ce ce que tu vas faire ? Je te tutoie, c’est plus sympa.

 

Jean-Luc H., Censeur: Je vais en parler au Surgé !

 

NS, Proviseur: Fais-le tout de suite !

 

Jean-Luc H., Censeur: Allo,  Philou ? Dis-moi Philou, toi qui viens du très subversif Charlie Hebdo et qui nous fit tant rire avec ton complice Patrick Font, ça n’a pas été trop mal interprété que tu vires les deux fripouilles pour effronterie chronique, n’est-ce pas ? On n’a pas eu une révolution de palais ?

Alors maintenant, ce serait bien de finir le boulot, tu vois.

Regarde un peu ce qui se passe dans tes Matinales.

Guillaume Erner, qui a sa petite rubrique Souriez vous êtes informés chez Pascale Clark, c’est un peu trop subtil pour nos zôditeurs, tu vois !

Tous ces Olivier Todd, Daniel Schneidermann (Arrêt sur image) , Claude Angeli (le Canard enchaîné), Jean-François Kahn (Marianne) qui viennent désinformer le bon peuple… la France mérite mieux que ça, Philippe.

Et puis, juste derrière, là, entre 10 heures et 11 heures, cette Isabelle Giordano et son Service public, qui fait intervenir sans arrêt des associations de consommateurs et qui dénonce de prétendues dérives des banques, des assurances, des laboratoires pharmaceutiques, les impérities des Administrations,  … enfin, Philippe, c’est comme ça que les français vont  bien comprendre les grandes avancées sociales de la politique de notre Etablissement ?

Et puis ce Stéphane Bern , sous ses bouclettes de Premier Prix de camaraderie, qui fait la part belle dans le Fou du Roi à de vrais boute-feu, les Daniel Morin, les Albert Algoud, les Régis Mailhot, Jean-Jacque Vanier, Vincent Roca, et j’en passe , il faudrait me mettre de l’ordre dans cette émission-là.

Philippe, tu sais bien comment on a procédé avec Benoît Collombat qui s’est cru malin en faisant tout un reportage malveillant sur notre ami Bolloré (Cameroun, l’empire noir de Vincent Bolloré) : Procès, diffamation, viré !

 

Philippe V., Surveillant Général : J’ai compris chef Jean-Luc, mais je vais la jouer fine. Je me suis fait repérer avec Guillon et Porte. Alors cette fois, je ne vire personne, mais je disperse, j’éparpille, je ventile. On va les retrouver aux quatre coins de la chaîne sur des sujets qui ne sont pas leur spécialité, façon chaises musicales, avec de l’électricité dans le coussin. Si ça déraille, j’envoie la sauce !

Alors, le lèche-bottes des altesses, je le laisse partir dans son Luxembourg natal. Plus de Fou du Roi, mais à la place quelque chose qui serait du genre « esclaves qui ont acheté leur liberté ». Ca s’appellerait les Affranchis et je confierais ça à Mademoiselle Giordano. Ca ne fera plus rire personne, mais elle nous foutra la paix avec les agios bancaires, les contrats d’assurance défaillants, les couches bébé qui irritent les fesses etc…

A sa place, je vois bien Guillaume Erner. Ca va être une vraie promotion pour lui. Il va me manger dans la main. Je ne change pas le titre, surtout pas, ça reste Service Public, mais j’édulcore, je mets de l’aspartam dans le haut-parleur. Le Guillaume, il a donné dans le chiffon dans le Sentier , il aime la consommation, il est prof de socio à Sciences Po. Maintenant il va parler de la cocotte-minute, de la vie sexuelle des français, des arbres généalogiques, plein de choses comme ça…

Nous voilà tranquilles avec l’humour corrosif et les pourfendeurs de la grande industrie.

Les français vont enfin commencer à réfléchir dans le bon sens !

Ah, et puis j’ai une petite dernière pour la route, Patron.

Le dimanche matin, de 12h à 14h, cette émission 3D de Stéphane Paoli qui était en direct du Théâtre du Rond-Point, on ne va quand même pas attendre que ça dérape ! Le théâtre, c’est dangereux, ça cause ! Le Jean-Michel Ribes, là, qui brocarde Monsieur le Proviseur avec son René l’énervé, dans son théâtre à deux pas de l’Elysée… au temps d’Alain Peyrefitte, on t’aurait censuré tout ça vite fait bien fait !

Comme on ne peut rien lui reprocher jusqu’à présent à Paoli, je trouverais assez intelligent, j’ose le mot, de le rapprocher de notre belle maison ronde. On lui refait un studio tout beau tout neuf, le 107, et là, on l’a sous la main. On le rapproche du cocon familial, et du même coup , on le contrôle mieux.

Et puis, s’il se laisse aller, le Paoli, il aura moins de chemin à faire pour passer prendre son chèque à la DRH.

 

Jean-Luc H, Censeur : c’est bien, ça, mon petit Philou, je suis fier de toi. Tu sais que si tout va bien, tu risques d’être reconduit après mai 2012, toi ?

Pour tout te dire, moi aussi.

J’espère bien, alors il faut tout faire pour, hein !

Continue, mon Philou, on éduque !

 

 ML

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans élections 2012
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord