Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 20:07

 

On est très content pour les 93 ouvrières de l’usine Lejaby qu’elles aient pu sauver leur emploi. Il est évident qu’en luttant pour la survie de leur entreprise, en mobilisant les médias, en refusant de baisser les bras, elles ont obligé les responsables politiques à trouver une solution. Elles qui fabriquaient jusqu’ici des soutiens-gorges, vont devoir se reconvertir dans la maroquinerie. Cet itinéraire professionnel consistant à laisser tomber les dessous féminins pour opter pour le cuir revêt une dimension quasi érotique qui n’échappe à personne.

 

Une autre dimension qui n’échappe à personne, c’est la dimension électoraliste de l’opération illustrée de manière voyante par la réception des gentilles ouvrières au Palais de l’Elysée ce vendredi 3 février. Nos couturières ne sont certainement pas dupes de cette opération cousue de fil blanc et concoctée par quelques gros bonnets de la communication Présidentielle… Les bras et les wonderbra nous en tombent face à la grossière instrumentalisation du drame des fermetures d’usine pour tenter de faire oublier l’incapacité du pouvoir à apporter des solutions depuis 10 ans. Observons cependant :

 

-         En moins de 18 mois, ce sont 450 emplois qui ont disparu de l’entreprise Lejaby. Si l’on déduit les 93 ouvrières dont l’emploi serait maintenu, il reste 350 salariés sur le carreau.

-         On sait maintenant que Nicolas Sarkozy a téléphoné personnellement à son ami Bernard Arnaud pour lui demander de l’aider à tenir la promesse qu’il avait faite de « ne pas laisser tomber » les ouvrières du site. On connaît la suite et LVMH a fait ce qu’il fallait pour qu’un de ses fournisseurs (un « obligé » en quelque sorte), fasse une proposition de reprise. Le coup de téléphone aux « amis » du Fouquet’s tient lieu de politique industrielle quand il s’agit d’occuper le terrain médiatique à 3 mois de l’élection Présidentielle.

-         Les ouvriers de Gandrange auxquels Nicolas Sarkozy avait promis en 2008 une solution pour leur éviter un aller simple à Pôle Emploi doivent rire bien jaune. Ils sont payés (si on peut dire !) pour savoir ce qu’il faut penser des promesses de campagne de l’ancien maire de Neuilly ; Elles se dégonflent aussi sûrement que les prothèses mammaires de Jean Claude Mas… Sacré nom d’une P.I.P !

 

 

Les grosses ficelles utilisées par le locataire précaire de l’Elysée se voient comme le néné au milieu de la figure. Il n’a cure du futur emploi de nos petites mercenaires du soutien-gorge qui, pense-t-il, lui seront beaucoup plus utiles en fabricantes de comités de soutien électoral !

 

Du coup, il espère masquer partiellement  ses échecs en termes d’emploi et se donner ainsi l’image d’un petit saint tout auréolé de son succès qui fera plonger les électeurs, le moment venu, dans le décolleté de l’urne électorale… Mais nous saurons démasquer le Tartuffe. Cachez-nous donc définitivement ce saint que je ne saurais voir !

 

 

 

dr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans économie-social
commenter cet article

commentaires

Flury 14/02/2012 12:53

Lecture bien décapante. Autre réflexion inspirée par un récent dessin de Plantu et d'un court article dans le "Monde" sur l'organisation par les dits riches de la "protection" de leurs avoirs à
l'étranger voire de leur propre déménagement à l'étranger.Les rats quittent le navire, un signe prémonitoire? et le capitaine qui les a si bien nourris durant toutes ces années. En fait, on n'est
jamais déçu par les riches, jamais avares de bons conseils pour les autres, mais si frileux et si peu patriotes. On a voulu retirer la nationalité française à certains petits déliquants dans
certaines conditions? C'est vrai qu'ils menacent les fondements de la société!!! Ne faudrait-il pas plutôt viser ces actes d'incivisme? Je dois me tromper, ce n'est pas de l'incivisme mais de la
bonne gestion!

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord