Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 10:39

 

Jean François Copé a donc pris la couverture du « Point » dans la figure ! Le magazine qui pourtant penche un peu à droite, le met en cause pour avoir accepté que des prestations de communication pour l’UMP soient surfacturées au profit d’une agence dirigée par des proches…  Comme tout citoyen, il a droit à la présomption d’innocence et il est normal qu’il organise sa défense. Mais au fait, quelle défense ? Jean François Copé s’est lui-même totalement décrédibilisé lors de son « importante déclaration » du lundi 3 mars à propos de cette affaire.

En premier lieu, le président de l’UMP n’a pas répondu sur le fond aux accusations dont il est l’objet. En se donnant une posture de victime de l’acharnement des médias à son encontre, il a voulu contourner le problème qu’il avait à affronter, éviter tout débat sur le fond, espérant du même coup déclencher un mouvement de sympathie des militants et cadres de l’UMP à son égard. Mauvaise pioche, aucun des responsables du parti ne vole à son secours et il se retrouve un peu plus isolé que la veille.

En second lieu, se défendre en affirmant qu’il dévoilera la comptabilité de l’UMP… à condition que les autres partis le fassent également est tristement pathétique ! Si dans le cadre de ma fonction professionnelle je suis soupçonné d’une quelconque malversation et que je détiens la preuve que ces soupçons sont infondés, vais-je attendre avant de dévoiler ces preuves qui m’innocentent ? Vais-je poser comme condition préalable que mes collègues qui ne sont pas impliqués dans mes affaires apportent eux aussi la preuve qu’aucun d’entre eux n’a commis de malversation ?  Le souci de transparence est louable mais il tombe ici vraiment en porte à faux. Entendre le président de l’UMP promettre de mettre sa comptabilité à nu frise même singulièrement l’indécence, venant de la part du pourfendeur du livre « Tous à poils » ! En termes de communication, la défense de Jean-François Copé constitue tout simplement un énorme raté, poil au nez.

 

Décidément, les poils ont envahi l’actualité de ces derniers jours puisque les médias nous ont appris que Nicolas Sarkozy était allé à Berlin la semaine dernière, qu’il avait même été reçu à sa demande par Angela Merkel, avant de faire une de ses conférences dont il a le secret (le secret résidant dans la rémunération qu’il reçoit pour l’exercice, bien entendu). Surtout, nous avons appris que le petit Nicolas arborait pour l’occasion une barbe de 2 jours ! Quel scoop ! Plus sérieusement, la presse qui fait honneur à son métier et à sa mission en investiguant, analysant et commentant l’actualité, redevient exécrable lorsqu’elle se prête au spectacle politique, en se contentant de manœuvrer les boutons de la sono ou des lumières. La complaisance avec laquelle elle nous parle des silences, des soupirs, des petits pas et du poil au menton de Nicolas Sarkozy devient insupportable. Cette presse qui se prête à la mise en scène d’un éventuel retour de l’ex Président se garde bien d’une analyse de fond de la question. Or, l’éventuel retour du mari de la chanteuse ne va pas de soi. L’antipathie que suscite toujours le personnage est loin de s’être atténuée avec le temps (Sarko n’a rien de Chirac dans ce registre). Par ailleurs, la droite qui est majoritaire dans l’opinion est traversée par une ligne de fracture de plus en plus visible entre modérés et centre d’une part, extrême droite et UMP « durs » d’autre part. Ces deux courants ne sont pas en l’état réconciliables et  Nicolas Sarkozy ne semble pas crédible dans une posture d’homme de la synthèse. Mais une partie de la presse, et notamment la télévision, se garde bien de la moindre analyse sur le sujet, préférant nous endormir en commentant la poussée de la barbe de l’ex président, poil aux dents !

 

Tous à poils, donc et pendant que tu y es, Montretout ! Montretout est en effet le manoir bâti sur la commune de Saint Cloud et transmis à la famille Le Pen dans des conditions qui elles, n’ont rien de transparent. La fortune de la famille Le Pen ce serait plutôt « je cache tout » et là encore, entendre la présidente du FN donner des leçons de moralité publique a de quoi laisser sans voix. Le beurre et l’argent du beurre, on connaît dans la famille. On peut même dire que c’est un commerce ultra rentable puisque outre l’affaire de « l’héritage » du manoir de Montretout, le Pen père fait l’objet d’une enquête de la brigade financière qui aimerait bien comprendre comment le patrimoine du crémier de Saint Cloud a pu augmenter de façon aussi considérable avec ses seuls revenus déclarés de député européen. Ce qui s’ajoute à deux autres enquêtes ouverte à Paris sur les deux micropartis de Marine et de son père…De quoi mettre nos deux petits commerçants de fort mauvais poil !

 

dr

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans élections 2012
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord