Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 11:49

 

Vous ne trouverez pas la recette de la carpe et du lapin sur le site de marmiton.com mais si http//www:faittoutcon.com existait, vous auriez peut-être une chance ! En tout cas, c’est le plat qui nous a été servi à Paris lors de la manifestation du dimanche 26 janvier demandant la destitution de François Hollande, Président de la République et élu démocratiquement en mai 2012. On trouvait de tout à cette manif : des carpes intégristes de « Civitas », des lapins coiffés de bonnets rouges qui ressemblent de plus en plus à des sympathisants FN avec de gros nez rouges, des négationnistes, des antisémites, et pour l’assaisonnement, un peu d’ultra gauche et d’ultra droite promptes à casser du flic en fin de parcours… Tout ce beau monde s’était retrouvé pour chanter des cantiques s’élevant contre le trop d’impôts, l’écotaxe, le mariage pour tous, l’IVG… Bref, des ingrédients improbables qui se mélangeaient pour nous concocter une soupe indigeste aux relents d’un Pétainisme dont on croyait sans doute à tort, que sa date de péremption était depuis longtemps dépassée ! Les « casseurs » de fin de manif étaient probablement des nostalgiques du 6 février 1934 qui auraient bien aimé qu’en dégénérant un peu plus, le rassemblement leur offre la possibilité de se présenter en martyrs du Hollandisme. Tout cela peut difficilement nous mettre en appétit…

 

Une qui manque singulièrement d’appétit, en ce moment, c’est la dénommée Béatrice Bourges ! Cette militante du Printemps français qui s’était fait un peu voler la vedette par Frigide Barjot lors des manifs contre le mariage pour tous veut sa revanche. Après avoir fricoté avec Christine Boutin puis avec l’UMP, la petite Bourges qui est un pur produit de la faculté d’Assas et du catholicisme réactionnaire monte sur ses grands chevaux pour s’opposer à l’IVG, au mariage pour tous, à l’homoparentalité, bref, pour la restauration d’un ordre moral totalement anachronique et qui fleure bon ( ?) le travail, famille patrie ! Notre pseudo réincarnation de Jeanne d’Arc a ainsi entamé une grève de la faim qu’elle compte faire durer… jusqu’à la destitution de François Hollande, ni plus, ni moins ! Madame Bourges, la bien-nommée, entreprend ainsi une croisade, une guerre sainte. Elle va refuser toute nourriture, faire ceinture en quelque sorte, exactement comme d’autres, au soi-disant nom d’une religion, se mettent une ceinture d’explosifs pour se faire sauter en public. Madame Bourges se comporte en fait ici comme une sorte de djihadiste. Elle reçoit un soutien sans faille de groupuscules traditionnalistes comme « le rouge et le noir » ou « familles chrétiennes ».

Il faudrait cependant rester sérieux :

 Soit, la Bourges entreprend une véritable grève de la faim, ce qui signifie qu’elle choisit dans ce cas de se suicider puisqu’à moins d’être totalement dérangé, personne ne peut imaginer que la procédure de destitution du Président ne puisse être ni engagée, ni aboutir. On aimerait dans ce cas que la hiérarchie de l’Eglise condamne fermement ce comportement extrémiste et qui plus est, profondément anti démocratique.

Soit, la Bourges ne fait, selon ses propres termes, qu’un « jeûne spirituel », ce qui lui permet de l’interrompre quand elle le jugera bon et d’avoir réalisé une simple opération marketing, avec micros et caméras à disposition. Peu lui importe que ce « jeûne spirituel » soit aux antipodes des écrits évangéliques qu‘elle brandit quand cela la sert, si l’on se réfère à ce qu’écrivait le camarade Mathieu dans son chapitre 6 versets 16/17/18 :


16 Lorsque vous jeûnez, ne prenez pas un air triste, comme les hypocrites, qui se rendent le visage tout défait, pour montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense.


17 Mais quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage,


18 afin de ne pas montrer aux hommes que tu jeûnes, mais à ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.

 

Dans tous les cas, on aimerait que les hiérarchies religieuses de toutes confessions soient un peu plus énergiques pour condamner les comportements outranciers, les attitudes radicales, les postures de pseudo-martyrs prises au nom d’une foi qui ne saurait s’imposer comme une norme supérieure à la loi d’une république laïque. Ceci est valable aussi bien pour les Chrétiens que pour les Juifs et les Musulmans.

 

Mais peut-être après tout que la petite Bourges d’Arc va comme par hasard, entendre dans les prochains jours une voix qui lui dira que son message a été entendu, que Dieu et la France entière l’ont écoutée, et qu’en 2017, un miracle aura probablement lieu puisque François Hollande ne sera pas réélu. Alors, toujours devant une forêt de micros, la Bourges annoncera au monde entier qu’elle va recommencer à s’alimenter…

 

Je ne crois pas aux miracles, mais incontestablement, si elle recommence à manger, j’en serai ravi parce qu’au moins, chez les Bourges, on a appris à na pas parler la bouche pleine ! Qu’elle se taise et ce sera déjà un petit miracle !

 

 

dr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans économie-social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord