Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 19:17

 

On parle beaucoup du bismuth, aujourd’hui. Ou plus exactement, on l’a fait beaucoup parler ces derniers jours, à telle enseigne que certaines oreilles judiciaires l’auraient écouté avec la plus grande attention…

Wikipédia nous apprend que le bismuth est un élément chimique de numéro atomique 83, longtemps confondu avec le plomb et l’étain, identifié en 1753 par un certain Geoffroy le Jeune qui l’a séparé du plomb.

Rien à voir avec un faux bismuth qui, semblerait-il, aurait quant à lui un peu de plomb dans l’aile.

On apprend également que le bismuth possède une résistance électrique très élevée par rapport aux autres métaux. Là encore, rien à voir avec un faux bismuth qui semble avoir pété les plombs dans les colonnes du Figaro daté du vendredi 21 mars 2014.

Le bismuth est aussi utilisé en pharmacologie. Associé à d’autres composants, il peut se prescrire notamment sous la forme du Bi-qui-nol, destiné aux adultes et qui s’administre par la voie rectale. Une comparaison avec le faux bismuth est totalement hors de propos, même si certains membres de l’UMP qui ont contribué financièrement au renflouement de leur parti en quasi faillite peuvent avoir la désagréable impression qu’ils ont surtout enrichi la société de communication des amis de Jean François Copé. Avoir le choix entre le suppositoire et la pilule amère n’est pas rose tous les jours !

Tout ça pour dire qu’il existe un vrai Paul Bismuth qui ne demande qu’à vivre simplement sans que l’on parle de lui, mais qu’il y a également un faux Paul Bismuth qui a usurpé son nom pour échapper à des écoutes dont il supposait qu’il pouvait en être victime. Les vraies conversations du faux Paul intéressent manifestement la Justice et quoi qu’en dise le faux Bismuth, ce n’est pas sa vie privée ni ses échanges politiques ou amicaux qui retiennent l’attention des juges.

Le faux Bismuth se défend très mal. Comparer le pays qu’il a eu l’honneur de présider à une dictature stalinienne, ses juges et sa police à des exécuteurs de basses œuvres est indigne. Faut-il lui rappeler que certaines affaires qui intéressent les juges faisaient l’objet d’investigations alors qu’il était encore Président ? Après tout, faux Bismuth est peut-être totalement innocent dans ces affaires et le moment venu, la Justice saura le reconnaître. Il n’en reste pas moins que ses relations avec Tapie, avec le magistrat Courroye, avec un conseiller de la Cour de Cassation, ses tentatives pour soustraire ses agendas aux juges qui en ont besoin dans le cadre de leurs enquêtes, l’usurpation d’identité, cela commencerait à faire beaucoup pour un justiciable ordinaire qui prétendrait ne rien à voir à cacher et être innocent de tout.

Et si, derrière le personnage qui estime être harcelé par des juges, se cachait celui qui s’avère de plus en plus comme le harceleur de la Justice, quand elle n’est pas à ses ordres ?

 

dr

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans justice
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord