Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 17:43

 

G 20 ou G vain ? On peut vraiment s’interroger sur le résultat des discussions du dernier sommet de Cannes dont notre Président bien aimé, le tout petit père des peoples, pense en faire un tremplin personnel à usage d’un second tabouret présidentiel. Coups de Menton à destination des paradis fiscaux, coups de Cannes décochés dans le dos du peuple grec… et comme les alter mondialistes avaient été exilés dans une ville périphérique pour que l’on n’entende pas trop souffler le vent de la colère, on a seulement eu droit à un peu de brise de Nice…

 

L’apothéose médiatique a été l’interview « croisée » Sarkozy/Obama auquel le second nommé s’est complaisamment prêté et qui est à lui seul un sommet de non-événement tant son contenu était vide. On peut donc l’oublier, même si cette ridicule mise en scène se traduit momentanément par une petite embellie sondagière. La réalité de la crise, de la rigueur imposée aux plus démunis, de la connivence, voire de la complicité objective existant entre les puissances d’argent et le petit personnel politique au pouvoir dans les principaux Etats européens, va rapidement se substituer aux communiqués de victoire dont les rédactions des médias sont aujourd’hui abreuvées.

 

Imaginons un seul instant comment les Français auraient réagi si les messages de Merkozy adressés à la Grèce de façon aussi grossière après l’annonce du projet de référendum, avaient été émis par Merklusconi à destination de la France ! Nous aurions tous été profondément indignés ! Le vrai mérite de cet épisode est de souligner une fois de plus l’antagonisme de plus en plus profond entre l’exigence démocratique et les diktats des puissances financières. Bien sûr, on n’est pas dupe du coup de poker tenté par Papaandréou à des fins de politique intérieure ; évidemment, on ne cautionne pas les mensonges d’Etat des dirigeants grecs sur la réalité de la situation financière de leur pays ; bien entendu, on ne peut être que consterné devant l’inorganisation de l’administration fiscale Grecque qui s’avère être une véritable passoire … Mais tout ceci n’est pas nouveau et on ne nous fera pas avaler que nos dirigeants en ignoraient tout.  Des dirigeants qui mentent, on en connaît ; des chefs d’Etat qui ne répugnent à utiliser ni le moindre fait divers, ni les situations internationales pour essayer de se faire « mousser » à des fins de politique intérieure, on en connaît aussi… Pourquoi alors s’insurger à ce point contre le fait que le peuple grec soit consulté par référendum ?  Pourquoi aller jusqu’à décréter le texte de  « la seule question » qui aurait du être posée (ou imposée ?) à ce référendum comme l’a impudemment exprimé le Président français? Décidément, c’est à croire que les grandes questions ne regardent pas les peuples et que la démocratie n’a qu’une fonction symbolique… minuscule feuille de vigne qui n’arrive pas à masquer la turgescence de la puissance financière…

 

Comme l’ont très bien souligné un certain nombre de commentateurs, ce G vain n’a pas véritablement débouché sur des décisions structurelles. Pas de chiffres, pas de calendrier, pas de guerre déclarée aux paradis fiscaux et en tous cas, pas de moyens décidés et concertés pour en venir à bout, pas de décisions sur la taxation des opérations financières, alors même que la mise en œuvre de décisions concertées au niveau des Etats du G 20 suffirait amplement pour mettre un terme à la crise. On en est resté aux incantations habituelles ; Nicolas Sarkozy s’est même fendu d’un petit couplet sur la puissance du politique à partir du moment où il en a la volonté. Comme d’habitude, on va voir ce qu’on va voir et on en salive à l’avance…

 

Pour finir, un petit scoop pour la route : saviez vous que le sept milliardième terrien dont on nous a annoncé la naissance cette semaine n’est ni chinois, ni mexicain, ni indien ? ce petit est une petite, née depuis environ quinze jours dans une maternité parisienne qui est restée muette sur le sujet, et pour cause : il ne fallait pas que cette nouvelle dont tous les Français se seraient à juste titre enorgueillis et dont la presse aurait fait ses choux gras, vienne éclipser les fantastiques résultats du G 20 et de son animateur. Merci, C… peut être pourriez vous proposer que le géniteur bénéficie d’un congé de paternité de cinq ans… au moins !

 

 

 

dr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans international
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord