Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 11:36

 

Le mensonge d’Etat est devenu depuis quelques mois le concept à la mode dans le monde politique. Il avait été utilisé par la droite à l’occasion de l’affaire Cahuzac, il refait à nouveau surface avec les errements de la communication gouvernementale à propos des écoutes de Nicolas Sarkozy et de son avocat, dont la Ministre de la Justice, le Premier Ministre et même le Président de la République sont informés, sans l’être vraiment, mais un peu quand même, et on ne se rappelle plus quand on l’a été bla bla bla…

 

Comment d’abord définir ce qu’est le « mensonge d’Etat » ? Allons au plus simple et disons que c’est une information fausse, délibérément reprise par un représentant de l’Etat agissant dans le cadre de sa fonction, et affirmée comme une vérité officielle. A ce titre, Georges Bush s’est bien rendu complice d’un mensonge d’Etat en ce qui concerne l’existence d’armes de destruction massive en Irak pour justifier l’intervention militaire. La négation du génocide Arménien par l’Etat Turc constitue tout autant un mensonge d’Etat ; Monsieur Faurisson contestant l’existence des chambres à gaz ne peut être accusé d’un mensonge de ce type puisqu’il n’a aucune responsabilité dans l’appareil d’Etat. A supposer qu’un jour, Madame Le Pen parvienne à accéder à des responsabilités d’Etat et que l’idée lui vienne de confier à Monsieur Faurisson le portefeuille de l’Education Nationale, à supposer que ce dernier des derniers persiste dans ses affirmations et le négationnisme deviendrait un mensonge d’Etat.

On le voit, cette définition du mensonge d’Etat est assez large pour permettre à Monsieur Copé d’affirmer que Madame Taubira, Monsieur Ayrault et Monsieur Hollande se sont rendus coupables d’un mensonge d’Etat en affirmant n’être que pas ou très partiellement informés des écoutes des conversations téléphoniques de Monsieur Sarkozy.

Et pour une fois, « la hune » ne lui donne pas tort… sur ce point.

Lamentable communication qui prend les citoyens pour des imbéciles. On reconnaît beaucoup de qualités à la Ministre de la Justice mais parce qu’on apprécie son action dans de nombreux domaines, on ne va pas passer sous silence ses erreurs ou ses mensonges. Il aurait été tellement plus intelligent de dire, une fois l’affaire des écoutes révélée par « le Monde », que l’exécutif en avait été informé normalement et que d’une part, il n’y avait pas lieu d’en faire état publiquement et que d’autre part, c’était à la Justice en charge du dossier de poursuivre ses diligences, sans intervention d’aucune sorte de l’exécutif. Dire la vérité était plus simple et surtout, beaucoup plus intelligent sur le plan politique. Mais était-ce la vérité ? Les atermoiements de la communication gouvernementale instillent un doute difficile à dissiper. En tout état de cause, il y a bien eu mensonge, total, partiel, par omission, peu importe. Il y a bien eu mensonge.

 

Cependant, en ce qui concerne le mensonge, Madame Taubira demeure une petite bijoutière de province comparée aux orfèvres en la matière que sont Messieurs Copé (tiens, le revoilà) et Monsieur Sarkozy.

Le premier n’a toujours pas répondu aux accusations dont il est l’objet pour avoir notamment couvert la surfacturation des opérations de communication de l’UMP, au profit des intérêts particuliers de ses proches et au préjudice du parti dont il a la responsabilité. On peut quand même s’interroger sur l’aveuglement dont font preuve les militants de ce parti qui ont contribué à le renflouer sur le plan financier et qui découvrent aujourd’hui que leur argent est allé indirectement dans la poche des amis de leur Président. Mais après tout, c’est leur affaire et plus ils lui conserveront leur confiance, plus le FN et à un moindre titre, le PS, auront des raisons de ne pas désespérer de l’avenir.

Le second joailler n’est autre que l’ex Président dont Mediapart nous apprend aujourd’hui, en révélant le contenu d’une partie des écoutes dont il avait été l’objet, quelle étrange conception il se fait du principe de séparation des pouvoirs. Les propos insultants pour les magistrats sont inacceptables mais surtout, ces conversations révèlent à quel point, le personnage est prêt à tout pour échapper aux mailles de la Justice. Trafic d’influence, promesse de récompense, tout est bon pour utiliser la Justice à des fins personnelles. Les beaux parleurs de l’UMP qui criaient au scandale parce que l’ex Président était écouté comme un vulgaire délinquant en puissance, ces beaux parleurs si prompts à dénoncer les écoutes « politiques » dont il était l’objet, qui n’avaient pas de mots assez forts pour dénoncer le totalitarisme, voire les pratiques staliniennes des socialos au pouvoir sont aujourd’hui muets comme des carpes ! Le joailler de Neuilly vient de leur montrer que ses manœuvres à l’égard de la Justice n’avaient rien à envier à celles d’un Nicolae Ceaușescu dans la Roumanie d’avant 1989… ou d’un Vladimir Poutine d’aujourd’hui, donnant lui-même ses instructions aux juges.

 

Petit mensonges, gros menteurs, tout cela tombe à point nommé pour les partisans du « tous pourris » que le FN sait si bien caresser dans le sens du poil. Sauf qu’à y regarder d’un peu plus près, les mensonges véhiculés par les responsables de ce parti, la haine qu’ils suscitent à l’égard des étrangers, leur absence totale de culture démocratique, leurs connivences avec les factions les plus ultra nationalistes européennes devraient faire réfléchir tous ceux qui pensent que ce parti est maintenant dé-diabolisé. Le diable reste dans les détails, y compris dans les « détails de l’Histoire » si chers au crémier de Saint Cloud qui a fait une partie de son beurre su en faisant commerce d’écoutes… de chants nazis vendus dans sa boutique de la SERP…

 

 

dr

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans justice
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord