Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 18:14

 

Tous les salariés des entreprises françaises qui croyaient dur comme fer aux promesses Sarkozyennes relayées par François Baboin en sont pour leurs frais : la fameuse prime de 1000 €uros a fondu au soleil de l’été malgré le temps pourri; Certaines entreprises n’ont pas même hésité à pousser jusqu’à l’extrême la logique financière qui était sortie de l’esprit Elyséen en proposant une prime de … 3,50 €uros (Sécuritas). Notre grand calculateur politique qui s’avère chaque jour être de plus en plus un petit président s’est une fois encore pris les pieds dans le tapis de ses promesses non tenues… La « primette » restera un symbole du mode de fonctionnement de Nicolas Sarkozy : la fuite en avant pour masquer les échecs et l’impuissance, de nouvelles promesses pour faire oublier les anciennes… Cette fuite en avant procède du même mécanisme que celui qui conduit le trader fou à prendre chaque jour des risques supplémentaires pour tenter de masquer un trou financier qui s’élargit sans cesse. Finalement, notre président est le Jérôme Kerviel de la politique, un brasseur de vent permanent. La réalité le rattrape inexorablement et le moment s’approche où il faudra rendre des comptes.

                       

Ce constat devrait conduire nos valeureux candidats aux primaires socialistes à se montrer prudent sur les promesses à tenir, les anticipations économiques à prendre en compte pour présenter un programme cohérent et réaliste. On notera que si jusqu’ici, les débats demeurent d’une certaine tenue, quelques promesses des uns ou des autres paraissent bien peu crédibles, que ce soit sur l’age du départ en retraite ou sur le nombre d’enseignants à recruter. On ne va pas exposer ici, à « la hune », les raisons qui feraient pencher pour l’un ou l’autre des candidat(e)s mais on reste attentif au risque de dérapage qui existe trop souvent en période électorale. Les routes de la campagne électorale sont souvent recouvertes d’un verglas démagogique…

 

On sera aussi très attentif à un second risque qui est celui des alliances ou des « pactes » qui sont susceptibles d’exister entre les deux tours de la primaire. Il semblerait totalement inconvenant que des candidats, soit directement, soit par l’intermédiaire de leurs lieutenants, tentent de faire pression sur l’électorat pour favoriser l’un ou l’autre des finalistes : un pacte conclu à la va-vite entre les deux tours serait perçu, non comme un accord programmatique mais comme un marchandage obscène pour se partager des postes éventuels dans un gouvernement futur ; une sorte de vente de la peau de l’ours Sarkozyen avant de l’avoir affronté. Par ailleurs, ce serait un calcul bien dangereux : Personne ne pense que le « pacte » signé entre DSK et Martine Aubry ait été très efficace pour cette dernière et par ailleurs, aucun des candidats à la primaire ne peut entretenir l’illusion d’être un tant soit peu propriétaire de son électorat : les primaires ne sont pas un congrès du PS dans lequel chaque courant compte ses électeurs ; c’est le vote d’une partie du peuple de gauche qui n’entre pas dans une logique d ‘appareil.

 

 

 

Souhaitons donc que ces écueils soient évités ; souhaitons que ces primaires qui sont déjà un succès médiatique soient avant tout un succès politique ; et pour cela, souhaitons que beaucoup de déplacent pour manifester leur attachement à la démocratie, même très imparfaite, que met en œuvre ce processus.

 

Et que les dé-primés de la primette n’hésitent pas à se déplacer pour voter aux primaires !

 

 

 

dr

 

 

PS :  l’UMP n’a pas ces interrogations sur le processus des primaires : on a appris cette semaine qu’après s’être largement gaussé des socialistes, les dirigeants de l’UMP trouvaient très bien ce processus qui d’ailleurs, figure dans les statuts du parti ! On ne s’en était pas rendu compte mais c’est à croire que même Jean François Copé n’avait pas lu ces statuts puisqu’il qualifiait ces primaires de « gigantesque fichage politique » ! … Mais évidemment cet exercice devenu hautement démocratique n’est pas de mise pour 2012 à l’UMP puisqu’il y a un « candidat naturel » dans la famille. L’expression « candidat naturel » paraît assez judicieuse en effet si on fait le parallèle avec ce qu’est, pour le Code Civil, un « enfant naturel » :  ce dernier est un enfant qui était dit « illégitime » du fait qu’il était né hors mariage ; Nicolas Sarkozy serait donc devenu un candidat lui aussi illégitime… à suivre !

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans élections 2012
commenter cet article

commentaires

emileernest 10/10/2011 23:39


Compte tenu de ce qui se prépare, il serait opportun d'envoyer le lien aux différents candidats.Je me suis beaucoup amusé en lisant cet article, plein d'humour et de gravité, comme d'hab. Je crains
énormément la sous estimation de l'adversaire NS (non significatif) par le candidat qui sortira des primaires. Finalement, durant cette gestion calamiteuse , chaotique et en forme de tango
argentin, de la crise, on l'aura surtout vu faire la bise à Angela, entre 30 et 40 fois, quelle stature internationale!!


Michel 08/10/2011 19:46


Nul doute que le candidat naturel de l'UMP pourra, en mai 2012, s'enorgueillir d'avoir rassemblé des "voix naturelles" ...


Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord