Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 10:17

 

OTAN, suspends ou plutôt même, arrête les carrément au-dessus de l’Afghanistan… C’est ce que François Hollande est allé dire à Chicago aux partenaires de l’alliance Atlantique. La France va se retirer militairement du bourbier Afghan, promesse de campagne d’autant plus facile à tenir que la majorité des Français est favorable à ce retrait, qui, pour se faire sans risque et en bon ordre, comportera un calendrier qui s’échelonnera sur de nombreux mois. Mais après ?…

 

On peut, hélas, prédire qu’après le départ des troupes de l’OTAN, l’Afghanistan se retrouvera sous la menace, puis, sous la domination des Talibans. Pays ingouvernable dans le cadre d’une démocratie, du fait de son histoire complexe, sa géographie compliquée, son immense pauvreté, l’Afghanistan est la cible idéale pour les aspirants à un pouvoir absolu où la religion est instrumentalisée pour asseoir la domination d’un groupe. Violence et obscurantisme redeviendront probablement les principes qui « guideront » l’action quotidienne des Talibans et les premières victimes en seront les plus démunis et l’ensemble des femmes de ce pays.

 

Le retrait des troupes de l’OTAN alors que l’Afghanistan est très loin d’être pacifié marque l’échec des pays occidentaux à introduire les principes démocratiques dans des univers où les valeurs culturelles et religieuses n’ont pas suivi une évolution identique à celle des pays occidentaux. La séparation de l’Eglise et de l’Etat qui s’est étendue progressivement dans tous les pays européens a permis un essor démocratique certes, encore très imparfait, mais qui donne au citoyen une place qu’il n’a pas sous d’autres régimes. Le pouvoir religieux a été dans l’obligation, bon gré, mal gré, de se cantonner à la sphère spirituelle ce qui ne lui interdit pas d’exprimer un commentaire sur ce qui est du ressort du pouvoir temporel. La frontière ne peut cependant pas être franchie, le pouvoir religieux n’a plus la légitimité pour prétendre à l’exercice du pouvoir temporel.

 

Cette séparation qui a permis l’éclosion de républiques laïques n’a pas cours dans les pays où l’Islam reste religion d’Etat. La laïcité peine à s’y faire reconnaître en tant que valeur ou alors, elle s’impose par la force pour servir les intérêts d’Etats autoritaires, voire dictatoriaux, qui mènent un combat frontal contre le pouvoir religieux. Une dictature vient en remplacer une autre, comme en Iran en 1979. L’Algérie a été ensanglantée par le conflit opposant l’Etat laïque du FLN à la mouvance religieuse armée. Les révolutions arabes de ces deux dernières années ont conduit au départ forcé de dictateurs mais l’irruption sur la scène politique, d’aspirants à l’émergence d’Etats religieux, est inquiétante. La Turquie fait ici plutôt figure de contre-exemple encore pour l’instant et on ne peut s’empêcher de penser que l’essor économique du pays, la mise en place de systèmes de protection sociale d’Etat, même imparfaits et inégalitaires, sont des remparts efficaces contre l’intrusion du religieux dans le domaine temporel. L’islamisme radical se développe d’autant mieux que le pays est pauvre, dépourvu de système de protection sociale et sans structures étatiques suffisamment fortes. C’est le cas de l’Afghanistan aujourd’hui et probablement demain.

 

Et quand l’OTAN aura suspendu ses vols au-dessus de ce pays, les vers de Lamartine nous sembleront alors bien dérisoires au regard des souffrances que n’en finit pas d’éprouver le peuple afghan :

 

 « Ô temps, suspends ton vol ! et vous, heures propices,
Suspendez votre cours !
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !
 
« Assez de malheureux ici-bas vous implorent ;
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.

 

 

dr

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans international
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord