Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 07:52

Sarko est de retour ! dans le bureau des juges d’instruction, certes, mais aussi dans la bataille pour la reconquête du pouvoir. C’est vrai que ce retour annoncé avait fait l’objet d’une intense préparation médiatique mais force est de constater que le plomb des affaires et l’actuelle « Juppémania »  contribuent à faire de ce retour un flop relatif. Ah, il ne devait pas être particulièrement heureux, l’ex Président, en voyant que Juppé faisait une prestation assez largement appréciée sur l’antenne de France 2 alors qu’à la même heure, il jouait les bateleurs sur l’estrade d’un meeting de province, près de Troyes !

Les citoyens des autres démocraties occidentales doivent quand même s’interroger sur la capacité de nombre d’adhérents de l’UMP à s’obstiner à soutenir un homme qui les entraîne vers le fond ! Imaginons que l’UMP soit une entreprise. Son ancien PDG a fait des dépenses inconsidérées et lui a fait perdre des millions d’€uros. Le dépôt de bilan a été évité de peu et la situation demeure incertaine. Les parts de marché diminuent de jour en jour au profit de l’entreprise FN dont la spécialité est de ne vendre que du vent, … mais qui continue à progresser. La comptabilité est à ce point douteuse que la Justice enquête sur des responsables qui n’ont de cesse que de fuir leurs responsabilités ! Dans n’importe quelle entreprise gérée normalement, les actionnaires remercieraient les dirigeants indélicats et il y a fort à parier que le tribunal de commerce leur signifierait même une interdiction de gestion pendant plusieurs années… Mais pas à l’UMP ! Lorsque la responsabilité de la SNCF est engagée comme à l’occasion de la catastrophe de Brétigny, son PDG Guillaume Pépie assume sa responsabilité de Président et ne s’abrite pas derrière le fait que ce n’est pas à lui de vérifier si les aiguillages sont bien boulonnés ! Monsieur Sarkozy, lui, se défend (mal) d’avoir dépassé de plus de 10 millions le maximum autorisé pour la campagne de 2012 en indiquant que ce n’est pas à lui de savoir combien coûtent les décors !... Pitoyable…

Monsieur Sarkozy sait parfaitement que la majorité des Français préfèreraient qu’il ne revienne pas dans le jeu politique. Il sait également que compte tenu de la montée du FN, il existe quelques chances qu’en 2017, le deuxième tour oppose Madame Le Pen à un candidat de droite. Il est conscient que si Alain Juppé était ce candidat, ce dernier aurait de grandes chances de l’emporter ce qui signifierait la fin de sa carrière politique et la suite de sa carrière devant la Justice. En revanche, en cas de duel Le Pen contre Sarkozy, ses chances sont très limitées mais elles existent cependant… Donc, il faut qu’il soit désigné par l’UMP comme candidat, c’est sa seule et dernière chance.

Problème : plus les primaires à droite seront ouvertes et plus la balance risque de pencher en faveur d’Alain Juppé. Il faut donc que Nicolas Sarkozy prenne la présidence de l’UMP, qu’ensuite, il crée le nouveau parti qui se substituera à l’UMP (au fait, qui règlera les dettes ???), que de nouveaux statuts soient votés, que l’organisation du parti soit verrouillée et « aux ordres », et qu’enfin, les primaires de 2016 soient plus entrebâillées qu’ouvertes, pour permettre au petit Sarko de s’y glisser alors que le grand Juppé restera coincé dans la porte. Le « coup d’Etat » va donc consister à définir la notion d’ouverture.

Tout cela promet mais il existe quand même certaines incertitudes… Pour peu que les « petits pois » de la Justice finissent leur travail en concluant à la mise en cause de l’ex Président dans les multiples affaires auxquelles il ne semble pas étranger, le coup d’Etat de Sarko pourrait devenir un coup d’éclat pour Juppé… et ça, ce serait vraiment insupportable pour l'ancien petit maire de Neuilly !

 

A suivre, donc.

 

dr

Partager cet article

Repost 0
Published by lahune - dans élections 2012
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord