Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

Tout ce qui brille …

« Tout ce qui brille est d’or ! » Combien de fois n’a-t-on pas entendu cette légende prononcée par un parent qui voulait nous mettre en garde contre les apparences ? J’en conviens, c’était il y a longtemps. Aujourd’hui, c’est au premier degré que la chose est énoncée.

« Allô, Monsieur Ségala , j’ai cinquante ans passé, et je n’ai pas de Rolex à mon poignet. »

La réplique éclate, cinglante : « Pauvre nul ! »

Eh oui, comme ces deux mots vont bien ensemble !!!

Alors voici nos deux héroïnes, domiciliées à Puteaux, à dix minutes de tout, mais qui n’en peuvent plus d’être à dix minutes de tout, les voilà nos deux minettes qui se haussent du col en montant sur leur talons aiguilles, comme pour compenser ce que la vie ne leur a pas mis sous la semelle.

Je frime, je triche un peu, je me fais passer pour ce que je ne suis pas, parce que j’ai tellement envie de devenir quelqu’un d’autre. Oh ! j’ai le droit d rêver , non ?

Et qu’on vienne encore me le dire que le banc sur lequel je suis assise aux Quatre Temps est réservé aux parents, tiens ! Je vais te la calculer ma réponse !!!

Et puis j’y mets tout mon cœur dans mon délire. Et comme c’est du délire, il souffre mon cœur, il en prend plein la gueule !

Comme moi, le cul bien calé dans mon fauteuil, et un kleenex bouchonné au creux de la main. Parce que , elles m’en collent plein la gueule à moi aussi, les gamines.

Je ne m’y attendais pas. Je n’étais pas client.

Mais voilà, elles sont brillantes les petites interprètes. L’une des deux est aussi scénariste et metteure en scène.

Dans dix ans, même peut-être moins, ça sera démodé. Parce que c’est un film d’aujourd’hui, avec des dialogues d’aujourd’hui et une langue qu’on parle aujourd’hui au pied des barres HLM de Puteaux et d’ailleurs.

C’est pour ça, si on n’y est pas déjà allé, qu’il faut courir voir ce petit film sympa et tellement juste. Pourquoi petit ? OK, ce n’est pas une thèse de sociologie, mais ça peut sérieusement ouvrir les yeux et le cœur. Ca peut même sérieusement concurrencer beaucoup de comédies américaines. Ca peut même sérieusement vous faire rire et pleurer.

Ca va ? j’en ai assez dit ? Je suis pas trop relou là ?

ML

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord