Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 10:41

Sale temps pour la planète, sale temps pour les démocraties, sale temps pour le climat, sale temps pour les Latinos, sale temps pour les Afro-Américains qui auront plus de difficultés à éviter les balles de la police, sale temps pour les musulmans…Le Donald que tous, nous pensions incapable de gagner la course à la Présidence des Etats Unis, a réussi à endormir les consciences, à flatter les plus bas instincts de l’électorat populaire, à vendre des fausses promesses qui, dans peu de temps, auront le goût amer des vraies désillusions.

Mais beau temps pour les climato-sceptiques, les adeptes du Ku-Klux-Klan, les Poutine, les Bachar, beau temps pour le FN, beau temps aussi pour Daech. Parce que ne nous y trompons pas, faute de réussir à créer un véritable Etat islamique pérenne, Daech ne peut que se réjouir des victoires comme celle du Donald qui va un peu plus fustiger l’ensemble des musulmans, les stigmatiser, les rejeter, jusqu’à en emmener certains à franchir le pas de l’irréparable à force d’être humiliés. Au-delà de son horreur, l’attentat de Nice nous a montré à quel point il pouvait susciter des comportements racistes. La finalité des actions de Daech n’est pas seulement l’horreur mais surtout les conséquences, le bénéfice à tirer de l’horreur.

Schtroumph a tenu un discours nationaliste, protectionniste voire, isolationniste. Une vraie soupe populiste mitonnée dans un océan de vulgarité et de sexisme. Mais ça a marché. Triste constat pour nous mais ce n’est pas fini hélas, puisqu’en France, les émules du Schtroumph se sentent tout ragaillardis. Le FN était depuis longtemps sur les rails, Sarkozy fait tout pour monter dans le train !

Parce que, question populisme et vulgarité, Sarkozy est déjà dans la locomotive. Populiste quand il fustige les soi-disant bobos qu’il oppose à une soi-disant France profonde, lui, l’homme du Fouquet’s, l’exhibitionniste de la Rollex, l’empereur du cynisme décomplexé. Vulgaire et insultant quand, en veine d’effets faciles, il tente de faire rire un parterre  de supporters beaubeaufs en comparant l’immigration des réfugiés à une fuite d’eau, en ironisant sur le réchauffement climatique qui aurait favorisé l’émergence de la jungle de Calais, en prétendant interdire les menus de substitution dans les cantines scolaires, en proposant double ration de frites à la place du jambon aux petits élèves de confession musulmane ! (petite parenthèse : est-il certain que les chères petites têtes blondes de Neuilly amatrices de frites, ne vont pas se déclarer musulmanes pour la circonstance ?)

Tout cela est attristant, consternant, révoltant. Tous ceux qui pensent que l’élection d’un ou d’une Présidente populiste en France est impossible se trompent lourdement. Pour ma part, ma religion est faite au moins sur ce point ; je ferai tout ce qui est en mon pouvoir de citoyen pour ne pas avoir à choisir en 2017 entre deux candidats populistes, entre deux candidats vulgaires. Dès novembre, j’irai mettre les mains dans le cambouis, ça s’en va au lavage, ce qui n’est pas le cas du nationalisme, de l’anti européanisme,  du repli sur soi et du racisme décomplexé.

Donald, le gros schtroumph bleu à la Maison Blanche, bien des Américains doivent en rougir de honte…

dr

Repost 0
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 10:17

 

OTAN, suspends ou plutôt même, arrête les carrément au-dessus de l’Afghanistan… C’est ce que François Hollande est allé dire à Chicago aux partenaires de l’alliance Atlantique. La France va se retirer militairement du bourbier Afghan, promesse de campagne d’autant plus facile à tenir que la majorité des Français est favorable à ce retrait, qui, pour se faire sans risque et en bon ordre, comportera un calendrier qui s’échelonnera sur de nombreux mois. Mais après ?…

 

On peut, hélas, prédire qu’après le départ des troupes de l’OTAN, l’Afghanistan se retrouvera sous la menace, puis, sous la domination des Talibans. Pays ingouvernable dans le cadre d’une démocratie, du fait de son histoire complexe, sa géographie compliquée, son immense pauvreté, l’Afghanistan est la cible idéale pour les aspirants à un pouvoir absolu où la religion est instrumentalisée pour asseoir la domination d’un groupe. Violence et obscurantisme redeviendront probablement les principes qui « guideront » l’action quotidienne des Talibans et les premières victimes en seront les plus démunis et l’ensemble des femmes de ce pays.

 

Le retrait des troupes de l’OTAN alors que l’Afghanistan est très loin d’être pacifié marque l’échec des pays occidentaux à introduire les principes démocratiques dans des univers où les valeurs culturelles et religieuses n’ont pas suivi une évolution identique à celle des pays occidentaux. La séparation de l’Eglise et de l’Etat qui s’est étendue progressivement dans tous les pays européens a permis un essor démocratique certes, encore très imparfait, mais qui donne au citoyen une place qu’il n’a pas sous d’autres régimes. Le pouvoir religieux a été dans l’obligation, bon gré, mal gré, de se cantonner à la sphère spirituelle ce qui ne lui interdit pas d’exprimer un commentaire sur ce qui est du ressort du pouvoir temporel. La frontière ne peut cependant pas être franchie, le pouvoir religieux n’a plus la légitimité pour prétendre à l’exercice du pouvoir temporel.

 

Cette séparation qui a permis l’éclosion de républiques laïques n’a pas cours dans les pays où l’Islam reste religion d’Etat. La laïcité peine à s’y faire reconnaître en tant que valeur ou alors, elle s’impose par la force pour servir les intérêts d’Etats autoritaires, voire dictatoriaux, qui mènent un combat frontal contre le pouvoir religieux. Une dictature vient en remplacer une autre, comme en Iran en 1979. L’Algérie a été ensanglantée par le conflit opposant l’Etat laïque du FLN à la mouvance religieuse armée. Les révolutions arabes de ces deux dernières années ont conduit au départ forcé de dictateurs mais l’irruption sur la scène politique, d’aspirants à l’émergence d’Etats religieux, est inquiétante. La Turquie fait ici plutôt figure de contre-exemple encore pour l’instant et on ne peut s’empêcher de penser que l’essor économique du pays, la mise en place de systèmes de protection sociale d’Etat, même imparfaits et inégalitaires, sont des remparts efficaces contre l’intrusion du religieux dans le domaine temporel. L’islamisme radical se développe d’autant mieux que le pays est pauvre, dépourvu de système de protection sociale et sans structures étatiques suffisamment fortes. C’est le cas de l’Afghanistan aujourd’hui et probablement demain.

 

Et quand l’OTAN aura suspendu ses vols au-dessus de ce pays, les vers de Lamartine nous sembleront alors bien dérisoires au regard des souffrances que n’en finit pas d’éprouver le peuple afghan :

 

 « Ô temps, suspends ton vol ! et vous, heures propices,
Suspendez votre cours !
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !
 
« Assez de malheureux ici-bas vous implorent ;
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.

 

 

dr

Repost 0
Published by lahune - dans international
commenter cet article
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 17:43

 

G 20 ou G vain ? On peut vraiment s’interroger sur le résultat des discussions du dernier sommet de Cannes dont notre Président bien aimé, le tout petit père des peoples, pense en faire un tremplin personnel à usage d’un second tabouret présidentiel. Coups de Menton à destination des paradis fiscaux, coups de Cannes décochés dans le dos du peuple grec… et comme les alter mondialistes avaient été exilés dans une ville périphérique pour que l’on n’entende pas trop souffler le vent de la colère, on a seulement eu droit à un peu de brise de Nice…

 

L’apothéose médiatique a été l’interview « croisée » Sarkozy/Obama auquel le second nommé s’est complaisamment prêté et qui est à lui seul un sommet de non-événement tant son contenu était vide. On peut donc l’oublier, même si cette ridicule mise en scène se traduit momentanément par une petite embellie sondagière. La réalité de la crise, de la rigueur imposée aux plus démunis, de la connivence, voire de la complicité objective existant entre les puissances d’argent et le petit personnel politique au pouvoir dans les principaux Etats européens, va rapidement se substituer aux communiqués de victoire dont les rédactions des médias sont aujourd’hui abreuvées.

 

Imaginons un seul instant comment les Français auraient réagi si les messages de Merkozy adressés à la Grèce de façon aussi grossière après l’annonce du projet de référendum, avaient été émis par Merklusconi à destination de la France ! Nous aurions tous été profondément indignés ! Le vrai mérite de cet épisode est de souligner une fois de plus l’antagonisme de plus en plus profond entre l’exigence démocratique et les diktats des puissances financières. Bien sûr, on n’est pas dupe du coup de poker tenté par Papaandréou à des fins de politique intérieure ; évidemment, on ne cautionne pas les mensonges d’Etat des dirigeants grecs sur la réalité de la situation financière de leur pays ; bien entendu, on ne peut être que consterné devant l’inorganisation de l’administration fiscale Grecque qui s’avère être une véritable passoire … Mais tout ceci n’est pas nouveau et on ne nous fera pas avaler que nos dirigeants en ignoraient tout.  Des dirigeants qui mentent, on en connaît ; des chefs d’Etat qui ne répugnent à utiliser ni le moindre fait divers, ni les situations internationales pour essayer de se faire « mousser » à des fins de politique intérieure, on en connaît aussi… Pourquoi alors s’insurger à ce point contre le fait que le peuple grec soit consulté par référendum ?  Pourquoi aller jusqu’à décréter le texte de  « la seule question » qui aurait du être posée (ou imposée ?) à ce référendum comme l’a impudemment exprimé le Président français? Décidément, c’est à croire que les grandes questions ne regardent pas les peuples et que la démocratie n’a qu’une fonction symbolique… minuscule feuille de vigne qui n’arrive pas à masquer la turgescence de la puissance financière…

 

Comme l’ont très bien souligné un certain nombre de commentateurs, ce G vain n’a pas véritablement débouché sur des décisions structurelles. Pas de chiffres, pas de calendrier, pas de guerre déclarée aux paradis fiscaux et en tous cas, pas de moyens décidés et concertés pour en venir à bout, pas de décisions sur la taxation des opérations financières, alors même que la mise en œuvre de décisions concertées au niveau des Etats du G 20 suffirait amplement pour mettre un terme à la crise. On en est resté aux incantations habituelles ; Nicolas Sarkozy s’est même fendu d’un petit couplet sur la puissance du politique à partir du moment où il en a la volonté. Comme d’habitude, on va voir ce qu’on va voir et on en salive à l’avance…

 

Pour finir, un petit scoop pour la route : saviez vous que le sept milliardième terrien dont on nous a annoncé la naissance cette semaine n’est ni chinois, ni mexicain, ni indien ? ce petit est une petite, née depuis environ quinze jours dans une maternité parisienne qui est restée muette sur le sujet, et pour cause : il ne fallait pas que cette nouvelle dont tous les Français se seraient à juste titre enorgueillis et dont la presse aurait fait ses choux gras, vienne éclipser les fantastiques résultats du G 20 et de son animateur. Merci, C… peut être pourriez vous proposer que le géniteur bénéficie d’un congé de paternité de cinq ans… au moins !

 

 

 

dr

 

Repost 0
Published by lahune - dans international
commenter cet article
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 16:30

 

Les lecteurs de « la hune » (http://lahune.over-blog.fr/) qui n’ont pas toujours l’esprit bien tourné vont évidemment voir dans ce titre une allusion perfide au carnet rose Elyséen qui s’est enrichi d’une nouvelle page cette semaine… et bien non ! …On ne se permettrait pas ici de qualifier la première dame de France de « montagne » ni sa progéniture de « souris »… Quoique…ladite première dame qui est d’une taille très nettement au-dessus de la moyenne est en soi une montagne pour beaucoup d’entre nous, elle qui plane à des altitudes qui resteront à jamais inconnues de son époux… Mais non, mille fois non ! On ne va pas écrire sur ce sujet qui n’en est pas un… quoique (bis)… il est assez croquignolet d’observer que notre impératrice de la chanson murmurée a choisi de mettre bas à la clinique de … « La muette »… Mais non, encore mille fois non, la montagne qui accouche d’une souris, définitivement, ce n’est pas Carlita.

 

Le titre qui aurait en fait mieux convenu, c’est « le sommet qui a accouché d’une souris ». Rappelons-nous seulement qu’il y a à peine une dizaine de jours, le petit Président, qui voulait couvrir les voix entrant et sortant des urnes des primaires socialistes, avait annoncé que le sommet européen qui devait se tenir le dimanche 23 octobre déboucherait sur de grandes décisions ! On allait voir ce qu’on allait voir ! … et comme d’habitude en effet, on voit ! On voit que rien n’est réglé entre Européens et particulièrement entre la France et l’Allemagne ; on voit que conformément à la méthode Sarkozienne en vigueur depuis 4 ans, on communique mais on ne dit pas la réalité des choses, on se fait sa propre « pub » en pensant que la réalité se pliera aux injonctions des communicants. Cela en dit long sur les pseudo vérités que nous chante le pouvoir depuis des années, qu’il s’agisse des chiffres de la délinquance, de l’affaire Bettencourt, de l’espionnage des journalistes, du financement de la campagne Balladurienne…L’essentiel, pour le pouvoir, est de communiquer en espérant que la réalité qui surgira obligatoirement un jour sera occultée par l’oubli ou par une communication-choc sur des sujets alternatifs…

 

Cette communication qui n’a rien à voir avec l’information sur la réalité des choses fait évidemment des émules… On se souvient encore des propos de François Baboin affirmant l’été dernier que la France ne perdrait jamais son « triple A »… serait-il aussi péremptoire aujourd’hui ? se souviendra-t-il de ses propos dans quelques semaines ? A l’évidence, non et on le devine à la lecture de l’interview accordée par le sous marinier Claude Guéant au Figaro de 21 octobre : « Le rapport de Moody's reconnaît les efforts de la France. Mais les promesses folles du PS ont une influence sur la façon dont les agences de notation regardent la France… ». CQFD, si la France venait à perdre son triple A, ce ne serait pas en raison de l’état réel de notre situation financière mais à cause de l’éventualité de l’arrivée au pouvoir des socialistes et de leur projet irréaliste. Deuxième leçon à l’usage des électeurs que l’on tire des propos du Guéant jaune : Si la France veut conserver le triple A, elle doit voter Sarkozy en 2012, puisque selon notre ministre, les agences de notation en feraient une condition… Quelle belle leçon de démocratie ! Il ne manque au fond qu’une seule chose, c’est de nous préciser pour quelle agence de notation parmi les trois qui font le marché, il vaudrait mieux voter. Faisons confiance à Guéant pour qu’il organise des « primaires » de telle sorte que les Français désignent leur agence préférée ! 

 

 

 

On était parti d’un carnet rose mais l’actualité vient à point pour nous rappeler que sous ce carnet aux couleurs tendres, se cache un cahier de brouillon qui relate les méandres de la politique menée depuis quatre ans… improvisations, non-respect des lignes (les promesses), contradictions, avec en prime quelques grosses taches qu’on tente évidemment d’attribuer au voisin ! Mon Dieu, faites que ce cancre ne redouble pas !

 

 

dr

 

Repost 0
Published by lahune - dans international
commenter cet article

Présentation

  • : LA HUNE
  • LA HUNE
  • : humeurs, bonnes ou mauvaises, mais à consommer sans modération!
  • Contact

Profil

  • lahune

Abonnement

Abonnez vous en cliquant sur l'espace "Abonnement" situé en bas à droite

Faites connaître à voscontacts et invitez les à nous rejoindre

Recherche

La Hune, pourquoi ?

La hune, sur les anciens navires, c’était la petite plate-forme située en haut du mât sur laquelle on envoyait un matelot pour surveiller la mer, les autres bateaux, voir s’il y avait des récifs… aujourd’hui, alors que les nuages de la crise économique ne cessent d’inquiéter, alors que celui qui a été élu capitaine du vaisseau « France » et ses courtisans semblent plus doués pour faire du vent plutôt que de s’occuper à rendre un peu moins pénibles les conditions dans lesquelles rame un équipage qui pourtant, avait souhaité atteindre de nouveaux horizons… disposer d’une modeste hune supplémentaire ne saurait faire de mal ; c’est la petite finalité d’un ènième blog comme celui-ci.

 

La hune, c’est aussi la « une » des journaux écrits, radios et télévisions, avec un « h » en plus… un h, parfois peut être aussi une hache, non pour pourfendre les journalistes qui dans leur ensemble font leur travail avec beaucoup de conscience, mais de temps en temps, pour rappeler que la médiatisation outrancière de l’information, sa mise en scène à grands coups de paillettes au mépris de règles élémentaires de ce qui doit être prioritaire, doivent être dénoncées comme la vigie le faisait du haut de la hune pour indiquer un danger.

 

Enfin, dans la pénombre dans laquelle nous tentons de nous diriger, on peut caresser le rêve que grâce à tous ceux qui apporteront leur contribution, la hune sera là de temps en temps pour donner un peu plus de clarté « hunaire » au milieu de la nuit dans laquelle voudraient nous laisser dormir des femmes et des hommes politiques de tous bords…

 

A vos plumes, mille sabords !

Bonnes Feuilles ...

Catégories

Les Copains D'abord